mercredi, 18 janvier 2017 07:05

Atelier de vulgarisation de la stratégie nationale de réduction des risques de catastrophes : Pour l’internalisation de la stratégie nationale et son plan avant leur adoption

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre de l’Action Humanitaire et de la gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, a présidé hier matin dans la salle de réunions de la Primature, un atelier de vulgarisation de la stratégie nationale de réduction des risques de catastrophes. L’objectif de cette stratégie est de contribuer à l’atteinte des objectifs de développement durable en réduisant les pertes et dommages engendrés par les catastrophes au moyen de mesures intégrées et globales au Niger. La cérémonie d’ouverture de cet atelier s’est déroulée en présence de la coordinatrice du Système d’Alerte Précoce (SAP) et de l’ensemble des acteurs concernés.

A l’instar des pays du monde, le Niger subit de plein fouet les impacts économiques, sociaux et humains des catastrophes d’ordre climatique aggravées par la variabilité et les changements climatiques. En ouvrant les travaux de cet atelier, le ministre de l’Action Humanitaire et de la gestion des catastrophes M. Laouan Magagi a précisé que selon la base de données nationale DESINVENTAR, les principales catastrophes survenues sont les crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales, les inondations, les épidémies et les épizooties, les incendies et feux de brousse, ainsi que les invasions des ennemis de culture. En quarante (40) ans (de 1973 à 2013), les pertes engendrées par les 3.702 événements dénombrés sont estimés à environ 1.765 milliards de FCFA, en plus des 10.625 pertes en vies humaines.

En effet, même si les défis sont énormes, a dit le ministre Laouan Magagi, force est de constater que la volonté politique d’y faire face est grande. Ainsi, au niveau stratégique ‘’nous avons le programme de l’initiative 3N qui est un des programmes phares de mise en œuvre du programme de renaissance. Dans le cadre de l’atteinte des objectifs de l’initiative 3N, le Niger a élaboré une stratégie nationale de réduction des risques de catastrophes et mis en place une plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes pour coordonner les activités de prévention et de réduction des risques de catastrophes et développer un esprit de prévention et de réduction des risques au niveau de l’ensemble des composantes de la société’’, a relevé le ministre de l’Action Humanitaire et de la gestion des catastrophes.

En avril 2016, avec l’appui du programme des Nations Unies pour le développement, cette stratégie nationale de réduction des risques de catastrophes a été révisée pour l’adapter au cadre de Sendai et au contexte national et un plan d’actions quinquennal de sa mise en œuvre a été élaboré. La stratégie nationale prend aussi en compte les aspects du changement climatique et la recherche d’une implication forte de toutes les composantes de la société nigérienne incluant l’aspect genre. C’est dire que l’atelier s’inscrit dans le cadre de l’internalisation de cette stratégie nationale et de son plan avant leur adoption. Il s’inscrit aussi dans la dynamique sous régionale et mondiale en matière de réduction des risques de catastrophes. C’est pourquoi, le ministre a exhorté l’ensemble des participants à être attentifs et actifs pour que notre pays puisse disposer d’une stratégie nationale de réduction des risques de catastrophes la mieux partagée.

A propos du financement du plan d’actions quinquennal, le ministre a indiqué qu’une étude récente commanditée par le PNUD a     relevé qu’environ 6% du budget national est dédié à la réduction des risques de catastrophes. ‘’Notre engagement aidant, nous pourrons améliorer ce pourcentage avec la sensibilisation des élus à travers le réseau des parlementaires pour la réduction des risques de catastrophes et la mise en place d’un cadre juridique de réduction des risques des catastrophes, ainsi que l’adoption de loi en faveur de la réduction des risques de catastrophes’’, a conclu le ministre de l’Action Humanité et de gestion des Catastrophes. Peu après l’ouverture de cet atelier, il a été présenté aux participants la stratégie nationale de réduction des risques de catastrophes en expliquant les principes directeurs, les axes stratégiques et les priorités d’action contenus dans le document.

Hassane Daouda(onep)

18 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/