mercredi, 18 janvier 2017 07:10

Conseil Supérieur de la Communication :Renforcement des capacités des relais régionaux pour une meilleure régulation

Évaluer cet élément
(0 Votes)

CSC Maradi 2017Le président du Conseil Supérieur de la Communication, M. Abdourahamane Ousmane, a ouvert hier matin à Maradi, les travaux de la semaine des relais régionaux. Il s’agissait pour le CSC de renforcer les capacités des différents relais qui représentent cette institution à travers les régions de notre pays.

Dans le discours qu’il a prononcé, le président du CSC a rappelé que le Conseil Supérieur de la Communication a mis en place sept (7) représentations régionales, communément appelées Relais régionaux du CSC. « Aujourd’hui, le CSC est présent dans tous les chefs-lieux de régions grâce aux efforts de l’Etat et des partenaires techniques et financiers du Niger tels que SOS Civisme, La SONITEL, le projet REVE» devait-il préciser.

Le président du CSC a indiqué que les principales tâches qui incombent aux relais régionaux sont entre autres de   veiller au respect de la grille des programmes au niveau des médias diffusant en région; d’analyser le contenu des programmes de ces médias en vue de vérifier l’équilibre de l’information, le respect des   règles éthiques et déontologiques et de la réglementation de la publicité par voie de presse. A cet effet en 2016, poursuit-il, le CSC a procédé à une évaluation de ces relais et l’objectif poursuivi est de mesurer les progrès enregistrés, mais aussi de relever les insuffisances et les difficultés rencontrées.

De plus, a ajouté le président du CSC, cette formation des relais régionaux qui est une   recommandation de la plénière de son institution, est non seulement une occasion pour répondre aux besoins en formation des chefs de services relais, mais aussi une opportunité pour échanger avec les responsables des médias et les journalistes de la   région de Maradi autour de plusieurs questions d’intérêt général. Au nombre de ces questions, il a cité la préservation de la paix et de la quiétude sociale, à travers un journalisme libre mais exercé en toute responsabilité et dans le respect des règles éthiques et déontologiques.

Le gouverneur de la région de Maradi, M. Zakari Oumarou pour sa part a précisé que le CSC vise à assurer et garantir l’indépendance des moyens de communication audiovisuelle, de presse écrite et électronique dans le respect de la loi. « C’est pour cette raison et du fait du caractère spécial des médias que nous nous réjouissons de la présence du régulateur à Maradi, comme dans toutes les autres régions de notre pays à travers ses relais» a-t-il dit. Pour lui, cette présence, loin d’être répressive; elle se veut pédagogique en ce sens qu’elle vise entre autres à améliorer la qualité du travail de nos médias publics, privés et communautaires. Il a rappelé que les autorités de la 7ème République au rang desquelles le Président de la République Issoufou Mahamadou, ont fait de la liberté de presse une priorité depuis leur arrivée au pouvoir, notamment avec la signature de la déclaration de la Montagne de la Table et l’effectivité de la dépénalisation du délit commis par voie de presse.

Juste après cette cérémonie, le président du CSC a animé une conférence publique sur le thème « rôle et responsabilité des médias dans la préservation de la paix et de la quiétude sociale ». Un débat s’est engagé pour apporter des éclairages sur les zones d’ombre et d’autres préoccupations des participants sur tout ce qui concerne la régulation des   médias.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi.

18 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mercredi, 18 janvier 2017 07:18