jeudi, 19 janvier 2017 03:25

Les ministres de l’Intérieur de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) visitent l’exposition du photographe Jean-Marc Durou : Reconnaissance de l’identité en tant que facteur de paix et développement

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, en collaboration avec l’Association dénommée la ‘’Route du Sel et de l’Espoir’’ a organisé hier, à l’intention des ministres de l’Intérieur de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD), une séance d’exposition des œuvres du célèbre photographe Jean-Marc Durou intitulé ‘’Sahara, peuple et paysage’’. Cette exposition a eu lieu au Musé Boubou Hama de Niamey, et intervient en marge de la réunion sur les migrations irrégulières et les enjeux sécuritaires dans l’espace Sahélo-Saharien.

C’est sous l’égide du ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-parole du Gouvernement, M. Assoumana Mallam Issa et de son homologue de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Bazoum Mohamed que les quelque 28 ministres de la CEN-SAD ont visité cette exposition au Musée Boubou Hama. A l’issue de la visite, le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de l’Administration du Territoire, de la République centrafricaine, M. Jean Serge Bokassa s’est dit émerveillé, indiquant que les œuvres traduisent un travail assez fouillé. Elles reflètent toute la diversité du Niger autant du point de vue matériel qu’immatériel.

« On se rend compte que l’Afrique est très riche, pas seulement de son potentiel naturel, mais aussi de sa culture et de toute sa diversité. Je tiens à saluer le travail qui a été fait et qui d’ailleurs va nous inspirer, car cette exposition répond à un devoir de mémoire. Les générations futures pourront découvrir ici une partie du Niger, surtout que la mondialisation tend à nous dépouiller de notre identité » a relevé M. Jean Serge Bokassa. Pour sa part, le président de l’Association ‘’La Route du Sel et de l’Espoir’’, M. Youssef Brahimi, a indiqué que l’objectif principal de son organisation est de réintroduire la dimension culturelle dans les projets de développement. Selon lui, un des constats est qu’en termes de coopération, on oublie souvent laprofondeur de l’histoire de notre interlocuteur.

A ce titre, il nous faut absolument réintroduire cette dimension culturelle pour prendre en compte la nécessité de valorisation du patrimoine culturel des populations. « Cette exposition est un hommage au Niger. Elle est aussi un message qui stipule qu’il y a une richesse culturelle qu’il faut valoriser. En outre, le message qu’elle contient s’adresse aussi aux partenaires pour une meilleure coopération, pas seulement dans un sens touristique mais dans une conscience de développement et de reconnaissance de l’identité comme facteur de paix» a précisé le président de l’Association ‘’La Route du Sel et de l’Espoir’’.

Le photographe Jean-Marc Durou est né en 1951 en Algérie. A l’âge de 15 ans, il découvre le Sahara pour lequel il éprouve une fascination immédiate. Guide Saharien durant 10 ans dans le Tassili N’Ajerr, le Hoggar et le Ténéré, Jean-Marc s’est également orienté vers la photographie professionnelle. En vingt ans, il a publié une vingtaine d’albums photographiques sur le thème du désert. Il a également écrit de nombreux livres tout en collaborant en tant que photographe et historien du Sahara lors de plusieurs travaux de recherche sur les peuples nomades.

Samira Sabou

19 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/