jeudi, 19 janvier 2017 13:40

Phagocytage au sein de la MRN : Le PNDS débauche les militants de ses alliés et en s'en montre fier

Évaluer cet élément
(0 Votes)

http://nigerdiaspora.net/images/stories/2013/Bazoum_Mohamed_03.jpgRien ne va plus au sein de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN), coalition hétéroclite d'une kyrielle de partis politiques réunis autour du parti de Mahamadou Issoufou pour se partager le " gâteau " Niger.

Le parti présidentiel, tel Chronos, se permet tous les coups inamicaux et dévore indécemment et petitement ses alliés, Phagocytage au sein de la MRN Le PNDS débauche les militants de ses alliés et en s'en montre fier pendant que ces derniers sont contraints de la boucler par on ne sait quoi. Les références constantes à la gestion du MNSD, les dossiers qui se ficèlent chaque jour en attendant la première occasion, ainsi que les débauchages et les dissidences entretenues au sein des partis alliés, rien n'est exclu.

Il y a deux jours, quelques semaines après l'implosion du parti Kiishin Kaasa de Yacouba Ibrahim, le président Kama mini, Bazoum Mohamed, le monsieur " passeports ", a parrainé une cérémonie à Kollo, à une dizaine de Km de la capitale. Il s'agit de la " réception ", comme du matériel commandé, de militants, dont des élus locaux, débauchés du parti Amin-Amen de Ladan Tchiana. Le président " en attendant " du PNDS-Tarayya, dont la photo tarde encore à être affichée à la devanture du siège flambant neuf de plusieurs centaines de millions que se sont offert (et comment ?) les socialistes nigériens, est apparu tout content d'avoir démarché et débauché des militants de leur ami, comme si la mission de leur allié Ladan Tchiana est déjà terminée. Les actions tous azimuts de Bazoum, sa grossièreté dans ses propos ainsi que la rare violence qu'il utilise dans ses discours, indignes d'un homme de son rang, nous laissent conjecturer beaucoup de choses dont une mauvaise passe dans laquelle il se trouverait en raison du dossier des passeports réactivé, ou de l'imminence d'hypothétiques En tout cas, tout ça n'est pas fortuit. Le premier soit disant parti du Niger, ce que conteste le terrain, en veut encore plus, comme quelqu'un qui est resté encore sur sa soif et sa faim. Le concassage ne concerne pas que les partis de l'opposition. Il veut faire le plein en démarchant honteusement les militants de ses alliés. C'est la récompense pour avoir insulté et vilipendé les autres au nom du " maitre ". Monsieur 92% ne veut pas être chanté. Qu'es-ce qui suivra le débauchage ? Des arrestations de certains leaders de partis alliés dont certains se sont emmurés dans un silence de mort depuis un certain temps, ou même de compagnons de lutte devenus gênants ? Attendons de voir. Pendant ce temps, la saignée continue au sein de Jamahuriya, Kiishin Kaasa, Amin- Amen et bien d'autres formations alliées au profit du PNDS sans que ceux qui ont quitté leur parti d'origine pour soutenir l'action glorieuse du président Issoufou puissent trouver mot à dire.

A tout point de vue, l'acte posé à Kolo par Bazoum pour recevoir l'allégeance des conseillers locaux du parti de Landan Tchana peut être assimilable à une indécence et une indignité politique. Un manque total de considération à l'égard d'un allié qui se veut toujours fidèle.

Bisso

 

Dernière modification le jeudi, 19 janvier 2017 21:13