vendredi, 20 janvier 2017 07:14

6ème congrès du Syndicat National des Travailleurs de l’Eau et de l’Energie du Niger (SYNATREEN) : L’indépendance énergétique et l’accès à l’énergie dans notre pays au centre de la rencontre

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Syndicat National des Travailleurs de l’Eau et de l’Energie du Niger (SYNATREEN) organise du 19 au 21 Janvier 2017, son sixième congrès statutaire sur la problématique ‘’de l’énergie au Niger : quelles politiques pour indépendance énergétique et l’accès à l’énergie ?’’. Ce fut l’occasion pour les congressistes pour discuter de cette problématique d’actualité et vitale dans la vie d’une communauté car sans une indépendance énergétique aucun développement n’est envisageable. C’est le Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado qui a présidé, hier matin, au siège du SNAD, l’ouverture de cette assise du SYNATREEN.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence du Secrétaire général du SYNATREEN, et de la Confédération Général des Syndicats Libres du Niger (CGSL-Niger), des représentants des syndicats amis et de plusieurs congressistes.

En ouvrant cette assise du Syndicat National des Travailleurs de l’Eau et de l’Energie du Niger, le Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado a souligné la pertinence du thème choisi au regard des difficultés énormes que rencontre notre pays en matière d’approvisionnement et d’accès de la population à l’énergie moderne. « Cette situation d’insuffisance et d’iniquité en matière d’accès aux services énergétiques contribue à plomber le développement socio-économique de notre pays car l’énergie en général et l’électricité en particulier constitue un levier important pour impulser le développement harmonieux et efficace de toutes les activités socio-économiques », a-t-il ajouté.

Le Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado de reconnaitre que certes notre pays regorge d’importantes ressources énergétiques mais la mise en exploitation de ces ressources au profit de la population constitue une préoccupation majeure. Il a relevé la croissance sans cesse du besoin malgré les efforts consentis dans ce sens ces dernières années ; les défis énergétiques restent une préoccupation des autorités. Il a estimé que cette rencontre est une occasion pour les participants pour discuter de cette problématique et faire des propositions utiles.

Auparavant, le Secrétaire général du Syndicat National des Travailleurs de l’Eau et de l’Energies du Niger, M. Hamidou Saibou a estimé que cette rencontre se tient dans un contexte où le secteur énergétique fait face à plusieurs défis en attestent les difficultés que rencontre actuellement la NIGELEC, tout en soulignant que les efforts qui sont en train d’être consentis ne sont guères une réponse aux besoins énergétiques de notre population et la demande croissante des consommateurs. Il a ajouté que si des mesures adéquates ne sont pas prises dans un futur immédiat « nous risquerons de nous retrouver dans une situation de crise énergétique ». De son coté, le secrétaire général de la Confédération Général des Syndicats Libres du Niger, M. Soumaila Bagna a salué la coopération agissante entretenue entre sa Centrale, le SYNATREEN et d’autres syndicats nationaux et internationaux, ce qui permet de partager les expériences dans plusieurs domaines sociaux.

Le Secrétaire général du SYNATREEN a souligné que la tenue d’un congrès d’une structure syndicale démontre de sa vivacité mais aussi une occasion de faire des critiques afin de redynamiser l’organisation. Dans ce cadre, il a estimé que, le choix du thème à savoir la problématique de l’énergie au Niger : quelles politiques pour indépendance énergétique et l’accès à l’énergie cadre parfaitement avec les besoins des populations, et est aussi une preuve du sens citoyen du SYNATREEN. « L’indépendance énergétique est la condition sine qua non du développement et un outil de souveraineté nationale. Depuis l’indépendance à nos jours, toutes les politiques expérimentées n’ont pas pu mettre fin à notre dépendance énergétique. Une situation qui retarde le développement économique de notre pays », a-t-il relevé.

Pour sa part, la représentante de la CGT France a salué la coopération syndicale qui existe entre sa structure et les organisations travailleuses du Niger notamment la CGSL-Niger et le SYNATREEN avant d’exhorter les congressistes de continuer la lutte contre l’impérialisme à travers la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs mais aussi l’amélioration des conditions de vie de la population.

Mamane Abdoulaye(onep)

20 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/