mardi, 24 janvier 2017 06:28

Deuxième Conférence extraordinaire des Chefs d’Etat de l’autorité de développement intégré de la région du Liptako Gourma (ALG) : Réunion hier de la 10ème session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Organisation

Évaluer cet élément
(0 Votes)

En prélude à la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’autorité de développement intégré de la région du Liptako Gourma (ALG) qui s’ouvre aujourd’hui, le Conseil des ministres de ladite organisation a tenu, hier à l’Hôtel Gaweye de Niamey, sa 10ème session extraordinaire. Contrairement aux sessions antérieures, le conseil des ministres d’hier est élargi aux ministres des Affaires étrangères et de la Défense nationale. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée sous la présidence de notre compatriote Mme Kané Aichatou Boulama, ministre du Plan et présidente du Conseil des ministres de l’ALG, en présence des ministres burkinabé, malien et de leurs collègues nigériens en charge des Affaires étrangères et de la Défense nationale, du Directeur général de l’ALG, M Oua Saidou et de nombreux responsables des ministères concernés.

La présidente du Conseil des ministres a rappelé le contexte douloureux dans lequel se tient cette session marqué par les récents attentats terroristes qui ont endeuillé le Mali. Mme Kané Boulama a, de prime abord, présenté au nom de ses pairs les condoléances au gouvernement et au peuple malien tout en condamnant énergiquement ces actes terroristes et en réitérant leur ferme et indéfectible soutien au processus de paix engagé par les Maliens. Au nom du président en exercice de la conférence des chefs d’Etat, le Président de la République       Issoufou Mahamadou, la ministre du Plan a souhaité la bienvenue à tous ces hôtes venus prendre part aux travaux de la 10ème session qu’abrite Niamey et qui se tient après celle de décembre organisée à Tenkodogo au Burkina Faso. Pour Mme Kané, la présence effective de tous les partenaires est le témoignage de l’attachement des dirigeants des trois pays membres à l’institution commune qu’est l’ALG.

Cette participation est aussi preuve du dynamisme que les plus hautes autorités entendent lui insuffler, un dynamisme qui se matérialise aussi et surtout avec l’élargissement de la session présente aux ministres des Affaires étrangères et de la Défense pour prendre en compte le contexte sécuritaire de la zone du Liptako Gourma. La ministre a expliqué que la bande sahélo saharienne dont font partie les trois pays est confrontée à « une situation sécuritaire préoccupante » empêchant aux populations de bénéficier du fruit des importants efforts déployés par les Etats, les partenaires techniques et financiers et l’organisation elle-même. La ministre Kané Aichatou Boulama a indiqué qu’il revient aux pays membres de réfléchir sur « les moyens et les actions à mettre en œuvre individuellement ou collectivement pour faire vigoureusement face à cette situation».

L’autorité du Liptako Gourma doit opérer des mutations au niveau institutionnel a dit la présidente du Conseil des ministres avant de rappeler la décision des Chefs d’Etat prise lors de la conférence de Niamey en 2011 prônant l’élargissement du champs d’intervention de l’ALG à l’ensemble des territoires des Etats membres à l’horizon 2015 et l’instruction faite à cet effet à l’Autorité de prendre toutes les dispositions nécessaires découlant de cette décision d’élargissement. La ministre Kané Aichatou Boulama a émis les vœux de voir se dérouler les travaux dans un climat empreint de sérénité et de courtoisie pour donner des résultats et conclusions pertinentes à la hauteur des attentes qui seront soumis à l’appréciation des Chefs d’Etat lors de la deuxième conférence extraordinaire de ce jour mercredi 24 janvier 2017.

Le ministre de la Défense nationale, M. Kalla Moutari, délégataire de la République a présenté les civilités d’usage avant de se réjouir de la participation effective des pays et partenaires, toute chose qui témoigne de leur attachement et de leur foi au devenir de l’ALG et atteste de la ferme volonté des plus hautes autorités d’user et de recourir à leur organisation commune. En sa qualité de délégataire de la République à cette session, le ministre Kalla Moutari a réaffirmé la volonté du Niger à œuvrer sans relâche à la consolidation de la coopération et à l’intégration entre les Etats pour « relever les défis, principalement ceux de la paix et de la sécurité et du vivre ensemble ». Invitant les populations à s’organiser davantage pour apporter leur soutien à leurs frères des FDS engagés sur les différents fronts sacrifiant leurs vies pour protéger les leurs, le ministre a dit que les Etats membres de l’ALG comptent sur l’appui des partenaires techniques et financiers tout en saisissant l’opportunité pour, dit-il, « leur demander plus de compréhension à notre égard ». Le ministre Kalla Moutari a exprimé de vive voix les remerciements du gouvernement aux participants et au PTF pour avoir manifesté leur soutien à l’organisation à travers leur présence à la session.

Zabeirou Moussa(onep)

24 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/