Orange Money 300%

mardi, 24 janvier 2017 06:31

Session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) au titre du mois Janvier 2017 : Cinq points inscrits à l’ordre de jour dont l’examen et adoption du rapport de monitoring sur l’accès aux médias publics au cours du 2ème semestre 2016

Évaluer cet élément
(0 Votes)

CSC janvier 2017Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a débuté, hier à son siège, la session ordinaire, au titre du mois de Janvier 2017. Cinq points sont inscrits à l’ordre de jour de cette session à savoir l’examen et adoption du rapport de monitoring sur l’accès aux médias publics au cours du 2ème semestre 2016. C’est le président du Conseil Supérieur de la Communication, M. Abdourahamane Ousmane, qui a présidé l’ouverture de cette session ordinaire en présence des conseillers du CSC.

Au cours de cette première session de l’année 2017, les participants se pencheront sur cinq points inscrits à l’ordre de jour à savoir l’examen et adoption du procès-verbal de la session de novembre 2016 ; information sur le CSC ; examen et adoption du rapport de monitoring sur l’accès aux médias publics au cours du 2ème semestre 2016 ; examen et adoption des rapports du Conseil de presse et questions diverses. «Cette première session de l’année 2017 est aussi une occasion pour nous de nous pencher sur notre plan stratégique afin de faire ressortir les avancées mais aussi les insuffisances que nous devons palier pour atteindre les objectifs fixés », a souligné, le président du Conseil Supérieur de la Communication, M. Abdourahamane Ousmane en ouvrant cette session.

Evoquant, le contexte de la tenue de cette session, le président du CSC, a expliqué que la session ordinaire du CSC, au titre du mois de Janvier 2017, se déoule après la tenue à Maradi, de la première édition de la semaine des relais régionaux. «Cette rencontre a visé d’une part, à apporter des réponses idoines aux besoins en formation des chefs de service des relais, et, d’autre part, elle a été une opportunité pour échanger avec les responsables des médias et les journalistes de la région de Maradi autour de plusieurs questions d’intérêt général. Parmi ces questions, la nécessité pour les médias de contribuer à préserver la paix et la quiétude sociale, à travers un journalisme libre mais exercé en toute responsabilité et dans le respect des règles éthiques et déontologiques », a-t-il expliqué.

D’après M. M. Abdourahamane Ousmane, plusieurs thèmes étaient au centre de la formation des chefs de service des relais, notamment le cadre juridique de la régulation, le monitoring thématique des médias audiovisuels et de la presse écrite, mais aussi des simulations sur le dispositif technique du CSC.

Mamane Abdoulaye(onep)

24 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mardi, 24 janvier 2017 06:43