mercredi, 25 janvier 2017 22:24

La ministre de la Population, Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, prend part à la Deuxième réunion ordinaire du comité régional de pilotage du Projet SWEDD, N’Djamena (Tchad) : Accélérer la capture du dividende démographique

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La ministre de la Population, Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, présidente du Comité Régional de Pilotage du projet ‘’Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel’’ (SWEED), a pris part, le 19 janvier dernier à l’Hôtel Hilton de N’Djamena (Tchad), à la deuxième réunion ordinaire dudit Comité.

Dans son allocution d’ouverture de cette importante réunion, la ministre de la Population, Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou s’est d’abord félicitée de la présence distinguée du Premier ministre du Tchad, SEM. Albert Pahimi Padacke ; de la Première Dame, Mme Amani Déby Itno Khamis ; des partenaires techniques et financiers du projet et des acteurs clé du développement international qui ont bien voulu s’associer à cette sympathique cérémonie.

Elle a indiqué que cette rencontre permettra de faire le point de la mise en œuvre du projet au cours de l’année 2016, d’adopter le plan d’action 2017et de poursuivre les échanges entre l’UNFPA, la Banque Mondiale, l’OOAS et les pays partenaires afin de lever les contraintes éventuelles et les goulots d’étranglement qui entravent la mise en œuvre du projet dans les pays concernés. « C’est ce qui explique l’implication et l’engagement sans faille des gouvernements, sous la haute égide de leurs Présidents respectifs afin d’accélérer la capture du dividende démographique », a-t-elle martelé.

Elle a poursuivi en rappelant que le Projet Régional SWEED donne aux six pays bénéficiaires, l’opportunité de s’attaquer de manière efficace à l’un des plus importants goulots d’étranglement du développement qu’est la capture du dividende démographique.

Pour ce faire, des stratégies doivent être adoptées dans le cadre de ce projet, afin notamment de prendre en compte les questions d’autonomisation des filles et des femmes, l’amélioration des indicateurs socio sanitaires dans les politiques et stratégies de population. Elle n’a pas manqué de notifier que cet exercice que ce sont livrés les participants de la rencontre de N’djamena, où ont étés examinés avec munitie les bilans de réalisation de l’année 2016 et les plans de travail de l’année 2017.

De la présentation de ces bilans 2016 de mise en œuvre des différentes composantes du projet dans les six pays, on retiendra que le taux de réalisation varie d’un pays à un autre. Ainsi, le Niger a réalisé un taux d’exécution physique de 97,5%, au niveau de la composante 1, de 100% des activités planifiées au niveau de la composante 2 et est de 97% pour la composante 3.

Poursuivant son allocution elle a indiqué que le Projet Régional SWEED donne aux six pays bénéficiaires une opportunité de s’attaquer de manière efficace à l’un des plus importants goulots d’étranglement du développement. En effet, le poids démographique qui lié à l’évolution d’une structure par âge de la population défavorable, amenuise de façon récurrente, tous les efforts de croissance et de distribution équitable de la richesse dans la majorité des pays africains, les maintenant ainsi dans le cercle vicieux de la pauvreté.

Cette revue des performances caractérisée par l’examen des rapports annuels d’exécution du projet au titre de l’année 2016 a permis d’appréhender les forces et les limites de la mise en œuvre du projet SWEDD. « De même, qu’il est important d’être attentifs aux projets et programmes nationaux et régionaux de grande envergure que le projet SWEDD, cette situation nous appelle à une mutualisation des actions en vue d’une synergie. En somme, beaucoup reste à faire et les défis sont énormes et appelle à une organisation participative en s’appuyant sur le vivre ensemble qui doit leur donner plus de vitalité et de satisfaction », a souligné la ministre, également présidente du Comité Régional de Pilotage du projet du SWEED.

Aux pays membres du SWEDD, Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou a tenu à leur décerner un motif de satisfaction pour leur sérieux, leur assiduité, pour le travail bien fait ainsi qu’aux collègues du Comité Régional de Pilotage, pour leur technicité et leur habileté politique. Elle a enfin présenté sa vive reconnaissance à l’endroit des partenaires techniques et financiers dont la Banque Mondiale, l’UNFPA et l’OOAS pour la qualité de la préparation tant au niveau technique, humain que logistique et a à remercié le comité d’organisation de cette rencontre de N’djamena.

Seini Seydou Zakaria(onep)

25 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/