vendredi, 27 janvier 2017 04:27

Mission d’une délégation de la Commission Européenne à Agadez : L’UE s’investit en faveur du développement de la région d’Agadez

Évaluer cet élément
(0 Votes)

UE investissement AgadezL’Ambassadeur de l’Union Européenne au Niger, S.E.M. Raul Mateus Paula, accompagné d’une délégation de la Commission Européenne de Bruxelles et de représentants d'Etats membres, était mardi dernier à Agadez où il a signé une convention sur ‘’Le Plan d'Actions à Impact Economique Rapide à Agadez’’ qui sera encadré par la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), avec la participation des autorités locales et régionales, par le biais du projet AGAPAIR (Agadez-Programme à Impact Rapide) d’un montant de 1 million 75 mille (1. 075. 000) euros. Il a aussi procédé au lancement de projets financés dans la région, dans le cadre du Fonds Fiduciaire d'Urgence.

Pour les quatre projets mis en œuvre dans la région, c'est une enveloppe de 70 millions d'Euros du Fonds Fiduciaire, à laquelle s'ajoutent 38 millions d'euros de contribution des partenaires, permettant ainsi d'atteindre un total de 108 millions d'Euros, qui va être consacrée en grande partie à la Région.

Pour le gouverneur de la région d’Agadez, M. Sadou Saloké, ’’c’est un grand pas qui vient d’être franchi dans la recherche des solutions à une préoccupation qui affecte profondément   notre région et, au-delà, certains pays du sous-continent africain et de l’Europe. La lutte contre la migration clandestine au plan interne ne peut être menée sans une réelle implication des autorités locales, car les mesures législatives et règlementaires ont montré leurs limites. Elles ont porté des préjudices énormes aux plans économique et sécuritaire’’. Il ajouté que ‘’la mise en œuvre des projets permettra de répondre aux préoccupations des populations de la région en particulier et de notre pays en général, d’améliorer les conditions de vie des jeunes, de valoriser les produits agricoles et les capacités d’intervention des autorités dans la lutte contre le phénomène de la migration irrégulière’’.

Pour le président du Conseil Régional d’Agadez, M. Mohamed Anacko, ‘’la mission conjointe de la Délégation de l’Union Européenne et de la HACP est d’une importance capitale pour la région parce qu’elle marque l’aboutissement d’un long processus de réflexions, de concertations et de concrétisation des engagements pris, aussi bien par les plus hautes autorités nigériennes, que par les partenaires européens dans la recherche de solutions appropriées à la problématique de la migration irrégulière dans notre pays en général, et la région d’Agadez en particulier.

Parce qu’elle est source des tragédies humaines intolérables, contrariant toutes les programmations des Etats et des collectivités territoriales, la migration devenue irrégulière depuis la loi 2015-036, a des conséquences multiples et contraignantes pour nos communautés déjà assez vulnérables, a dit M. Mohamed Anacko. Elle constitue également un phénomène avec des nouveaux défis, ce qui a amené le Conseil régional, à travers un axe stratégique bien spécifié du Plan de Développement Régional, à formuler des pistes de solutions afin de poser les jalons d’une solution durable au phénomène’’, a-t-il ajouté.

Par la signature de conventions de financements et le lancement de projets, les autorités nigériennes et l’Union Européenne ont fait un pas important dans l’amélioration de la gouvernance locale et la responsabilisation de la région d’Agadez par rapport à la question, a par ailleurs indiqué M. Anacko qui, au nom des populations, a adressé ses vifs remerciements à l’Etat ainsi qu’à l’Union Européenne, partenaire privilégié du Niger.

Pour sa part, le maire de la Commune Urbaine d’Agadez, M. Rhissa Feltou, s’est réjoui de la nouvelle donne qui consiste à freiner la migration qui, interprétée sous un autre angle, est une activité génératrice de revenus à Agadez depuis que le tourisme s’est arrêté. ‘’Nous inscrivons notre démarche dans cette logique de lutte contre la migration en faisant des propositions aux partenaires et à l’Etat’’, a-t-il ajouté.

Le président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, le Colonel-major Mahamadou Abou Tarka, a de son côté rappelé que la Commission Européenne a lancé, il y a quelque mois déjà, un Fonds Fudicaire d’Urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique. Il a indiqué que ce Fonds, d’un montant de 1,9 milliard d’Euros issu du budget du Fonds Européen de Développement et qui sera complété par des contributions des Etats membres et d’autres donateurs, est destiné à accompagner les efforts de lutte contre la migration dans les Etats du Sahel et du Bassin du Lac Tchad.

Le président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix a réaffirmé l’engagement ferme de son institution à œuvrer sans relâche, avec les partenaires, dans le cadre de la diminution des conséquences économiques du trafic des migrants sur l’économie locale, et à offrir ainsi des alternatives à ces activités de trafic.

Dans le discours qu’il a prononcé lors du lancement des quatre projets financés par le Fonds Fiduciaire de l'Union Européenne pour la migration, l’ambassadeur, chef de Délégation de l'Union Européenne au Niger, S.E.M. Raul Mateus Paula, a renouvelé la volonté sans faille de l'Union Européenne à se tenir et à œuvrer aux côtés de la République du Niger qui fait aujourd'hui face à de nombreux défis, tant économiques que sécuritaires, dans un esprit de solidarité, de partenariat et de responsabilité partagée. S.E.M. Raul Mateus Paula a précisé que le Niger est, à ce jour, depuis la création du Fonds Fiduciaire en novembre 2015, le premier bénéficiaire avec près de 140 millions d'Euros déjà engagés. Ce qui, a-t-il indiqué, est un signe fort de cet engagement.

Pour ces quatre projets, c'est une enveloppe de 70 millions d'Euros du Fonds Fiduciaire, et 38 millions d'euros de contribution des partenaires, soit un total de 108 millions d'Euros, qui va être consacré en grande partie à la Région d'Agadez, a déclaré l’ambassadeur, chef de Délégation de l'Union Européenne au Niger. Cette enveloppe globale permettra la mise en œuvre d'importantes actions de développement, avec pour objectif le développement socio-économique et la création d’emplois; le renforcement des filières agricoles et la valorisation économique des productions; le renforcement durable de la gestion des flux migratoire, a ajouté S.E.M. Raul Mateus Paula.

Le projet d’appui à la formation et l’insertion professionnelle des jeunes filles et garçons des régions d’Agadez et de Zinder, bénéficiant de près de 7 millions d'Euros et mis en œuvre en partenariat avec Lux Dev (la coopération luxembourgeoise), s'attachera à améliorer les conditions de vie des jeunes par le développement de leurs compétences professionnelles et l’amélioration de leur employabilité.

Selon SE. Raul Mateus Paula, c’est suite à la réunion du Cadre de Concertation sur la Migration qui s’est tenue le 6 octobre 2016 sous l’égide du ministre d'Etat, ministre de l’Intérieur, que l’Union Européenne a décidé le financement immédiat d’un Plan d’Actions à Impact Economique Rapide à Agadez.

Doté d'un budget de 8 millions d'Euros sur 18 mois, ce projet sera piloté par la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix par le biais du contrat signé mardi à Agadez par les deux parties, et proposera des mesures d'accompagnement parallèlement aux mesures policières et judiciaires prises par le gouvernement pour le contrôle de la migration irrégulière, a dit l’ambassadeur, chef de Délégation de l'Union Européenne.

‘’Mis en œuvre en partenariat avec les ONG Karkara et CISP, il permettra la création d'emplois immédiats pour la jeunesse de la région d'Agadez, en s'attachant particulièrement à proposer des alternatives aux activités économiques liées à la migration irrégulière. Car, nous en sommes conscients également, tant par la situation géographique d'Agadez qu'en raison des difficultés économiques auxquelles elle fait face, la jeunesse y représente, à l'heure actuelle, un facteur économique important. Il est donc impératif de lui proposer des alternatives, légales et durables’’.

C'est tout l'esprit du Plan d'Actions à Impact Economique Rapide qui, sous l'égide de la HACP, de concert avec le Cadre Régional de Concertation des acteurs intervenant dans le domaine de la migration, s'attachera à proposer des mesures alternatives qui prendront corps à partir des projets ci-avant exposés.

Dans cette perspective, et plus que jamais, l'Union Européenne est engagée pour accompagner la République Niger et ses autorités dans leurs efforts pour proposer un développement économique diversifié, légal et durable aux Nigériens, a par ailleurs indiqué S.E.M. Raul Mateus Paula. Dans cet esprit, et en vue de renforcer la coordination des nombreuses actions soutenues par l'Union Européenne dans la région d'Agadez, la Délégation a d'ores et déjà fait part aux autorités nigériennes de son souhait d'ouvrir un bureau à Agadez.

Abdoulaye Harouna(onep)

27 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le vendredi, 27 janvier 2017 05:07