mardi, 31 janvier 2017 07:03

28ème Sommet des Chefs d’État de l’Union africaine (UA), à Addis Abeba : Le tchadien Moussa Faki, élu président de la Commission de l’UA

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Moussa Faki NigerLe Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou prend part, aux travaux du 28ème Sommet des Chefs d’État de l’Union africaine (UA) qui se sont ouverts, hier, dans l’après-midi, à Addis-Abeba, en Ethiopie. Cette 28ème Conférence qui durera deux jours (du 30 au 31 janvier) comporte des enjeux très importants.

En effet, en plus du fait qu’elle sera l’occasion pour les dirigeants du continent de se prononcer sur des sujets assez déterminants pour l’avenir de l’organisation panafricaine, cette rencontre comporte à son ordre du jour, l’élection du nouveau président de la Commission de l’UA qui succèdera à la sud-africaine, Mme Nkosazana Dlamini Zuma, ainsi que des différents commissaires.

Pour le poste du président de la Commission, le choix paraissait particulièrement délicat, les Chefs d’État devant départager les cinq candidats en lice. Il s’agit du Sénégalais Abdoulaye Bathily présenté comme étant le candidat de l’Afrique de l’Ouest; le Tchadien Moussa Faki Mahamat, porte-flambeau de l’Afrique Centrale, l’équato-guinéen Agapito Mba Mokuy, la Kényane Amina Mohamed représentante de l’Afrique de l’Est; et la Botswanaise Pelonomi Venson-Moitoi, pour les pays de la SADC.

Et pourtant, ce fut un véritable coup de théâtre. En effet, alors que tous les observateurs prédisaient un choix marathon, les Chefs d’Etat des pays membres de l'Union africaine ont créé la surprise en élisant très facilement le ministre tchadien des Affaires étrangères, M. Moussa Faki, pour présider à la tête de la Commission de l’UA. Avec cette élection du diplomate tchadien, les dirigeants africains ont montré combien ils peuvent surmonter leurs divisions pour agir dans le sens de l’intérêt de l’Afrique. Ainsi, ont-ils élu M. Moussa Faki à 39 voix sur les 54 Etats de l’UA. Agé de 56 ans, le nouveau président de la Commission de l’Union Africaine occupe le poste de ministre   au Tchad, depuis 2008.

 

Le Royaume du Maroc réintègre l’Union Africaine

Un autre point à enjeu inscrit à l’ordre de cette conférence porte sur la réintégration du Maroc au sein de l’Union Africaine, après qu’il ait quitté, en 1984, l'Organisation de l'Unité Africaine, ancêtre de l'UA, en raison du contentieux sur le Sahara occidental. Sur ce point également, le débat n’a été aussi long qu’on l’espérait. En effet, à l’issue du vote, 39 Chefs d'Etat sur les 54, se sont prononcés pour le retour du Royaume du Maroc au sein de l'organisation.

Les Chefs d’Etat procèderont ensuite à l’élection du Commissaire Paix et Sécurité de l’Union dans un challenge qui met en face-à-face deux titans, à savoir l’Algérien Smaïl Chergui, le commissaire sortant, et la Nigériane Fatima Kyari Mohammed.

En toute évidence, nous apprend l’Agence de Presse Reuters, la question relative à la nouvelle loi anti-immigration prise, vendredi dernier, par le Président américain Donald Trump, s’est invitée à ce sommet. En effet, dans l’allocution qu’elle a prononcée à l’ouverture des travaux, la présidente sortante de la Commission de l'Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, a estimé que ce décret interdisant l'entrée du territoire américain aux ressortissants de sept pays majoritairement musulmans, dont trois pays africains, annonçait des "temps tumultueux" pour l’Afrique. "Nous entrons dans une époque très tumultueuse. Le pays même vers lequel tant de nos ressortissants ont été conduits comme esclaves durant la traite transatlantique a décidé d'interdire les réfugiés venant de certains de nos pays. Que faire face à cela? C'est l'un des plus grands défis lancés à notre unité et notre solidarité", a déclaré Nkosazana Dlamini-Zuma.

Il importe de rappeler que le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou, est accompagné dans ce déplacement de Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, Première Dame, M. Ouhoumoudou Mahamadou, Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ibrahim Yacoubou, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, Mme Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, Ministre de la Population, et Mme Elback Adam Zeinabou, Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.

Assane Soumana (onep)(avec Agences)