mercredi, 01 février 2017 14:20

Déclaration de la Coordination Nationale de la Jeunesse du Front pour la Restauration de la Démocratie et la Défense de la République (FRDDR)

Évaluer cet élément
(1 Vote)

FRDDR Decembre 2016 1Militantes Et Militants ;
Il vous souviendra  qu'au lendemain de la marche citoyenne organisée le 21 décembre 2016 par plusieurs structures de la société civile nigérienne, la mouvance pour la renaissance du Niger  formée autour de l'usurpateur Issoufou Mahamadou, au lieu de saisir la chance à elle offerte de répondre  aux maux qui minent le développement économique et social de notre pays, s'est plutôt  engluée  dans une attitude de déni totale de la réalité  et de fuite en avant en accusant de manière effrontée  l'opposition  politique de sous traiter son combat politique. En lieu et place d'une attitude conciliante commandée par la pertinence et la légitimité des revendications et griefs de la société civile, les leaders de cette mouvance, réunis autour du président sous traité du PNDS se  sont  répandus avec passion et violence  sur les médias nationaux et internationaux en accusant l'opposition en général et son chef de file en particulier  d'être derrière la manifestation du 21 décembre 2016.

En son temps, cette attitude à la limite ridicule ne nous a pas paru mériter une réponse en raison de la responsabilité  dont l'opposition a toujours  fait montre depuis le hold-up électoral du 21 mars 2016.

Tout le monde aura compris que fidèle à  lui même le régime cherche désespérément un bouc émissaire. Eh bien il ne l'aura pas.  Qu'il s'assume !
Aujourd'hui l'occasion nous semble donc opportune de rappeler au Président kama mini du PNDS, BAZOUM Mohamed et à ses danseurs du ventre que l'histoire  politique du Niger  n'a pas commencé et ne s'achèvera heureusement pas avec leur pseudo renaissance.

Du reste :

  • Un parti avec lequel nous avons dans un passé encore récent combattu au sein de la CFDR aux côtés des forces vives  de la nation  dont les leaders de plusieurs syndicats et associations qui sont aujourd'hui disséminés dans le gouvernement et les institutions de la République, ce parti  dis-je peut-il accuser l'opposition d'être  de connivence avec la société civile ?
  • un parti qui a officiellement invité, il n'y a pas si longtemps,  les forces constituées à désobéir à tout  ordre manifestement illégal et aux forces armées à mettre fin à la 6ème République, peut il accuser l'opposition actuelle d'ourdir contre lui , un complot insurrectionnel au motif qu'elle aurait pris part à une manifestation organisée  par la société civile ?
  • un parti dont le chef de l'époque a  délibérément refusé de reconnaître le titre de président de la République à son Excellence Bare Ibrahim Mainassara , paix à son âme,  et  dont la mort a  été jugée normale et saluée en 1999  par un certain mohamed Bazoum;  un tel parti , est-il fondé  aujourd'hui à  accuser les militants du FRDDR de manquer de coûtoisie vis à vis de Issoufou Mahamadou? La réponse est assurément non !!!

Le FRRDR a depuis longtemps démontré le caractère républicain et constitutionnel de son combat malgré  les actes de provocation posés par  les princes qui nous gouvernent.
Le sens de responsabilité et le patriotisme qui nous animent ne font et ne feront jamais bon ménage avec les sentiers lugubres et  incertains dans lesquels le PNDS veut entraîner notre peuple.
Le FRRDR reste certes un front déterminé à combattre le régime putatif de Issoufou Mahamadou mais cette lutte se fera dans le strict respect de notre Constitution et des lois de la République.
Militantes et militants !!!!!
Jamais dans l’histoire de notre pays les valeurs morales et politiques n’ont été aussi travesties :

  • incompétence dans la gestion politique,
  • affairisme
  • concussion
  • crimes économiques et financiers,
  • pillage systematique  des ressources naturelles, fiscales et financières ;
  • mensonges d'état etc...

Depuis plus de cinq ans, les Nigériens, dans leur écrasante majorité, ont compris que la chimérique et funeste "renaissance" n’est qu’une usine à  fabriquer des milliardaires pendant que le peuple lui agonise ,  laissé à lui même, indigné  et désespéré
C'est ainsi que :
Le  secteur éducatif  levier  incontournable de tout développement  est aujourd'hui à  l'abandon de la part d'un régime qui après avoir fini de  démonter  l'école publique, s'en  prend désormais aux établissements privés du pays ;
Le secteur sanitaire de notre pays est aujourd'hui en pleine déliquescence avec une quasi inexistence de produits pharmaceutiques dans les structures sanitaires publiques  et une grève perlée des médecins spécialistes qui dure depuis plus de deux ans ;
La flambée vertigineuse des prix des denrées  de première nécessité, voulue et entretenue par le sieur Issoufou à travers la bolorisation de notre économie  et l'adoption de mesures fiscales et douanières, injustes et antisociales maintient  notre peuple dans une paupérisation inextricable ;
Sur le plan de la gouvernance politique,  notre pays continue à son corps défendant d'arborer à la face du monde , un gouvernement de plus 60 membres en comptant la pléthore de ministres-conseillers, payés à ne rien faire, dans un contexte de secheresse financière aiguë ;
La jeunesse nigerienne est en proie à un chomage endemique exacerbé par des mesures insensées comme le deguerpissement inopportun  et selectif des boutiques et autres commerces  dans les grandes ville  du pays  abandonnant les jeunes en particulier à l'amère expérience des 3 T : Tarraya Tayi Taouri héritière légataire de la désormais obselete 3N ;
l'insécurité  permanente dans tous le pays aggravée  par l'attitude belliciste de Issoufou Mahamdou le nouveau "Meka" africain,  héros malheureux  du roman  " le Vieux nègre et la médaille ".

Notre  Meka national, auréolé de son Prix Mandela pour la securite continue à se pavaner à  l'extérieur, se prenant pour apôtre de la lutte contre le terrorisme, mettant en danger nos populations et nos Forces de Défenses et de Sécurité pendant que lui et sa famille vivent en réclusion totale dans un véritable bunker.
Plusieurs  leaders et militants de l'opposition continuent à  garder prison  pour des raisons purement politiques.
A ce jour, les personnalités  ci après  gardent prison du seul fait de Issoufou Mahamadou:
Honorable Issaka Issoufou , député national ;
Honorable Oumarou Moumouni Dogari,  député national ;
Honorable Mamane Issa Maifada, député national ;
Honorable Sani Balla Dan Sani  ancien député ;
Honorable Bakari Saidou,  ancien député national ;
Ide Kalilou Président  de la coordination Lumana de Dosso ;
Seyni  Yacouba dit Mereda Coordinateur Lumana Niamey commune 4 ;
Faki Abdourahmane Adam militant du Moden-Fa Lumana ;
Ali Salou frère aîné du Général  Djibo Salou ;
Mallah Ari ;

Militantes et militants  
Comme vous le voyez et contrairement à ce que continue à penser le Mollah Issoufou Mahamadou il y a bel et bien un péril grave qui menace l'existence même de notre nation et  qui se  caractérise  par :
l'atteinte à  l'unité et à la cohésion nationales
La démolition de l’école, du commerce et du travail ;
la descente aux enfers de la jeunesse, des travailleurs et des artisans toutes catégories confondues,
la liquidation de l'économie du nigerienne à travers des mésure inadéquates,
la prédation  des ressources fînancieres du pays et un endettement excessif :
la mise au pas des institutions de la République au service exclusif du Mollah Issoufou Mahamadou ;
l'abandon dans plusieurs domaines  de la souveraineté de notre nation - la politisation à outrance de l'administration et l'exclusion - la promotion du clanisme,  de l'impunité , de la corruption, du clientilisme et du népotisme au rang de règles de gouvernance
la violation répétée  de la constitution et des lois de la République et les atteintes graves aux droits  constitutionnels de manifestation, d'expression et d'association;
l'instrumentalisation de la justice à  des fins de liquidation  des adversaires politiques comme en témoigne le traitement sélectif des personnes impliquées dans les multiples scandales qui émaillent  la gestion  des princes qui nous gouvernent ainsi que  le maintien injustifié en prison de plusieurs personnalités civiles et militaires sous le fallacieux prétexte de tentative d'un  coup d'état dont personne même dans le camp de ceux qui gouvernent  ne doute aujourd'hui du caractère mensonger.
Au vu donc  de tout ce qui précède, la jeunesse de l'opposition politique est plus que jamais  consciente du fait que son avenir est véritablement hypothéqué par cette mafia qui nous dirige  et qu'il n'y a d'autre choix que la résistance et la lutte.  C'est pourquoi la Coordination Nationale de la Jeunesse FRDDR : 1. Apporte son soutien ferme et inconditionnel au conseil des leaders du FRDDR pour leur lutte héroïque pour la restauration de  la démocratie et la défense de la république et les rassure sur le fait  que la jeunesse nationale du FRDDR est en état de veille permanente dans l'attente des mots d'ordre à  venir 2. Invite issoufou mahamadou,  comme en septembre 1994  à démissionner de ses fonctions en raison du même desastre economique,sociale et politique qu'il a reussi a renouveler avec brio entre 2012 et 2016 ;
3. Exige la libération sans condition de tous les prisonniers  politiques du régime du guri système ;
4. Exhorte le syndicat autonome  des  magistrats du Niger (SAMAN) à  poursuivre la lutte pour garantir l'indépendance de la justice au Niger et encourage  l'ensemble des magistrats à  respecter leur serment en rendant la justice au nom de la nation  et suivant leur intime conviction ;
5. Interpelle  la communauté internationale  sur la détérioration de la situation politique et sociale du Niger du  seul fait de Issoufou Mahamadou ;
6. Demande enfin à toutes les militantes et militants et au delà  à  tous les nigeriens soucieux de la sauvegarde  des acquis démocratiques et républicains  à  prendre massivement  part à  la marche  pacifique suivie de  meeting  du 04 février  2017 à  l'appel de la société civile nigerienne ainsi qu'à celle du 25 février 2017 à  l'appel du FRDDR.
Vive la jeunesse NATIONALE du FRDDR
Vive le FRDDR
VIVE LE NIGER
Je vous remercie

Niamey le 01 février  2017

Dernière modification le mercredi, 01 février 2017 21:30