dimanche, 05 février 2017 21:48

Ouverture, jeudi dernier, de la 1ère session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2017

Évaluer cet élément
(0 Votes)

«Le CESOC (…) se doit de contribuer à l'impulsion de la Renaissance Culturelle et à l'accélération du mouvement de modernisation sociale », déclare le président Moussa Moumouni Djermakoye

Une erreur malencontreuse s’est glissée au niveau de la légende de la photo du président du CESOC, dans l’article sur l’ouverture officielle de la 1ère session ordinaire de ladite institution au titre de l'année 2017, publié en page 2 du Sahel Dimanche N°1725 du vendredi 03 février 2017. Aussi, nous revenons, ci-dessous, sur la cérémonie avec le lead et la photo du président du CESOC prononçant l’allocution d’ouverture.

Le président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC), M. Moussa Moumouni Djermakoye, a présidé, jeudi dernier au Palais des Congrès de Niamey, l’ouverture de la 1ère session ordinaire de l’institution au titre de l'année 2017. Au cours de cette cession, les conseillers se pencheront sur plusieurs questions d'intérêt national. La cérémonie d'ouverture s’est déroulée en présence des présidents des Institutions de la République, des députés nationaux, des membres du Gouvernement, des ambassadeurs et représentants des Organisations Internationales et Agences de Coopération, et de plusieurs invités. Dans son allocution, le président du CESOC, M. Moussa Moumouni Djermakoye, a évoqué quelques faits majeurs qui ont marqué la vie publique nationale depuis leur dernière session ordinaire. M. Moussa Moumouni Djermakoye a notamment souligné que le CESOC doit inscrire ses actions dans la nouvelle dynamique de la Renaissance culturelle prônée par le Chef de l’Etat. « Le CESOC (…) se doit de contribuer à l'impulsion de la Renaissance Culturelle et à l'accélération du mouvement de modernisation sociale », a déclaré le président Moussa Moumouni Djermakoye.

Onep

06 février 2017
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le lundi, 06 février 2017 06:52