lundi, 06 février 2017 23:17

Poursuite des travaux de la 1ère session ordinaire du CESOC au titre de l’année 2017 : Les conseillers édifiés sur plusieurs questions dont celles relatives à l’urbanisme, au développement rural et à l’environnement

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ouverts le 2 février 2017, les travaux de la première session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) au titre de l’année 2017 se poursuivent activement au Palais des congrès de Niamey, sous la présidence de M. Moussa Moumouni Djermakoye, président du CESOC. C’est ainsi qu’hier, les conseillers ont eu droit à trois exposés présentés respectivement par le conseiller technique du ministre des Domaines et de l’Habitat M. Mamoudou Aoula ; le directeur général des services techniques municipaux de la ville de Niamey M. Adam Abdou et un représentant du Haut-commissariat à l’initiative 3N.

Au cours de ces auditions, les intervenants ont présenté des communications portant respectivement sur les thématiques « les politiques gouvernementales en matière d’urbanisme, d’habitat et d’assainissement dans le contexte de gestion des collectivités au Niger » ; « l’impact des politiques gouvernementales en matière d’urbanisme, d’habitat et d’assainissement dans le contexte de gestion des collectivités au Niger : cas de la ville de Niamey » et la thématique relative au « Fonds d’Investissement du Secteur de l’Agriculture au Niger» (FISAN).

La première communication axée sur « les politiques gouvernementales en matière d’urbanisme, d’habitat et d’assainissement dans le contexte de gestion des collectivités au Niger », a été présentée par le conseiller technique du ministre des Domaines et de l’Habitat M. Mamoudou Aoula. Cet exposé a pour but de fournir aux conseillers de la République, des éléments leur permettant d’apprécier l’impact des politiques d’habitat sur les conditions de vie des populations nigériennes. Elle est articulé comme suit : une introduction ; une compréhension sur les termes ou concepts d’urbanisme et d’habitat ; le bilan des actions menées à travers un document de stratégie datant de 2004 ; la justification de la réactualisation de la stratégie de 2004 ; les perspectives de mise en œuvre des nouvelles orientations définies par les autorités actuelles et enfin une conclusion.

Par rapport au bilan des actions menées, le conseiller technique du ministre des Domaines et de l’Habitat M. Mamoudou Aoula a précisé qu’un certain nombre de réalisations ont été faites et capitalisées dans ce domaine. Il devait ensuite relever le fait que le contexte urbain est principalement caractérisé par une urbanisation accélérée. Par ailleurs, M. Mamoudou Aoula a reconnu que dans la stratégie, il y a des choses qui n’ont pas été faites. « Nous pensons qu’à l’occasion de la réactualisation de la stratégie, des éléments nouveaux seront proposés pour pouvoir bien répondre aux besoins sans cesse croissants de la population urbaine», a espéré le conseiller technique du ministre des Domaines et de l’Habitat.

Pour sa part, le directeur général des services techniques municipaux de la ville de Niamey, M. Adam Abdou a fait son exposé sur l’impact des politiques gouvernementales en matière d’urbanisme, d’habitat et d’assainissement dans le contexte de gestion des collectivités au Niger : cas de la ville de Niamey. Dès l’entame de son exposé, M. Adam Abdou a abord fait une brève présentation de la ville de Niamey pour mieux cadrer le sujet avant de parler des différentes politiques gouvernementales en termes de mise en place d’institution, de projets et programmes qui ont été mis en œuvre dans le domaine concerné et leur impact sur la ville de Niamey. ‘’ Nous allons faire apprécier ces impacts aux conseillers. Cette présentation est aussi une occasion d’indiquer les défis qui attendent la ville de Niamey. C’est cela même l’intérêt de cette communication’’ a-t-il déclaré ajoutant que c’est un devoir pour lui de faire comprendre au Conseil Economique, Social et Culturel qui est une institution primordiale du gouvernement en matière de politique.

‘’Il faut exposer aux conseillers les enjeux et défis auxquels la ville de Niamey est confrontée. En effet, la capitale de notre pays est engagée dans une compétition internationale et même régionale pour rehausser son niveau d’équipement afin que Niamey devienne la capitale dont rêvent les Nigériens, c’est-a-dire une capitale respectée parmi les capitales du monde’’, a souhaité le directeur général des services techniques municipaux de la ville de Niamey. Après tous ces exposés, il est attendu du Conseil Economique, Social et Culturel de faire des propositions visant à s’attaquer aux questions d’urgence. ‘’Nous savons très bien qu’aujourd’hui les questions n’ont pas les mêmes priorités. Niamey fait face à des questions d’urgence qui ne peuvent pas être résolues par la seule collectivité. Il faut nécessairement un appui fort de l’Etat’’, a conclu M. Adam Abdou, directeur général des services techniques municipaux de la ville de Niamey.

Hassane Daouda(onep)

07 février 2017
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le lundi, 06 février 2017 23:37