dimanche, 12 février 2017 21:35

Il faut le dire… La création de l’APR ne vise qu’à défendre des intérêts partisans et non ceux du Niger, le Mnsd et ses alliés sont incontestablement la plus grande déception des Nigériens ..

Évaluer cet élément
(0 Votes)

APR Seyni OumarouDepuis août 2016, Seïni Oumarou a entraîné le Mnsd Nassara dans les griffes du lion de Dan Dadji, se souciant plutôt du traitement prébendier qui pourrait profiter à des militants qui seraient incapables, paraît-il, de tenir plus longtemps dans l’opposition, que du sort du Niger. Pour l’accueillir avant de « l’étrangler », Mahamadou Issoufou lui a concocté une place de Haut représentant qui vient curieusement, dans l’ordre de préséance, avant des institutions constitutionnelles, assortie d’un budget de 500 millions opéré hâtivement dans la loi de finances et quelques postes ministériels. Pour justifier ou du moins expliquer leur acte, Seïni Oumarou et les siens ont affirmé qu’ils ont décidé de cracher sur leurs convictions pour aider Mahamadou Issoufou à redresser le pays. 

Parmi les soldats envoyés au front se trouve un certain Ousseïni Salatou, celui-là même qui a porté la voix de l’opposition durant des années, passant pour l’icône d’une alternative à la gouvernance scabreuse qui a cours et que son mentor a qualifiée de « gouvernance satanique ». Aujourd’hui, après avoir quelque peu protesté et pleuré son désespoir chez Seïni Oumarou, Ousseini Salatou a eu sa part de gâteau. Il a été nommé conseiller technique chargé de la communication au cabinet du Haut représentant de Mahamadou Issoufou, devenant ainsi un porte-parole de celui qu’il a passé cinq ans à pourfendre, à dénoncer et à vilipender comme étant le plus grand malheur du Niger. Que faut-il dire de ce genre de pirouettes politiques ? Rien, sinon qu’elles reflètent la véritable personnalité d’un homme. Mais, laissons Salatou chercher ses condiments pour se préoccuper du sort du Niger. Cela paraît sans doute à la fois paradoxal et inutile de poser des questions de principe à des hommes politiques qui sont capables, du jour au lendemain, de cracher sur des convictions et des principes qu’ils ont mis tant de hargne et de détermination à défendre. Mais, il faut le faire pour l’Histoire. Depuis six mois que le Mnsd est au pouvoir, qu’a-t-il apporté de positif dans la gestion de l’Etat ? Croit-il réellement en la sincérité de l’opération dite « Maï boulala » ? Est-il prêt, au nom de l’intérêt général qu’il dit avoir mis en avant, à laisser la justice appréhender des militants de son bord qui seraient impliqués dans de graves malversations financières qui pourraient être assimilées à de la haute trahison ?

En tout état de cause, le Mnsd est pris au piège d’une gouvernance satanique à laquelle, pour gagner quelques subsides, ils ont adhéré contre logique. La cupidité, dit-on, mène inévitablement au trou. Si un garçon comme Salatou a finalement choisi de manger que de continuer à protester et à dénoncer les graves torts causés au Niger, il y a sans doute quelque chose d’extrêmement grave qui affecte la société nigérienne. Tous les nigéro-sceptiques sont fondés, sur la base de tels exemples qui sont légion, à dire que le Niger est foutu. En sachant que la création de l’APR ne vise qu’à défendre des intérêts partisans et non ceux du Niger, le Mnsd et ses alliés sont incontestablement la plus grande déception des Nigériens.

Il faut le dire… La création de l’APR ne vise qu’à défendre des intérêts partisans et non ceux du Niger, le Mnsd et ses alliés sont incontestablement la plus grande déception des Nigériens ...

GAMBO 

12 février 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui 

Dernière modification le lundi, 13 février 2017 00:09