mardi, 14 février 2017 23:18

Atelier de validation du document de Stratégie de Communication Gouvernementale : Un dispositif dynamique pour accompagner les réalisations du Programme de Renaissance acte II

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La ministre de la Communication, Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye a présidé hier, dans la salle de réunions de la Maison de la Presse, le lancement des travaux de l’atelier de validation du document de Stratégie de Communication Gouvernementale. C’était en présence du président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), des conseillers du Président de la République et du Premier Ministre, et de plusieurs responsables du secteur des médias et de la communication.

Dans son discours d’ouverture de ces assises, la ministre de la Communication, Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye, a expliqué que le Document de stratégie de communication gouvernementale, dont la validation est soumise à l’appréciation des participants au présent atelier trouve sa justification dans le souci de rapprocher davantage les questions politiques et les opinions, les dirigeants et les administrés, autour d’un idéal de développement. II s’agit dans le contexte économique, financier, sécuritaire et environnemental actuel de notre pays, de mettre en place un dispositif dynamique de communication gouvernementale qui puisse accompagner de manière soutenue, la réalisation du Programme de Renaissance acte II initié par le Président de la République.

«Le Programme de Renaissance a notamment pour objectifs, la transformation positive et prononcée des attitudes et comportements dans l’optique de l’adoption de nouvelles attitudes sur les plans politique, économique, social et culturel » a rappelé Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye. C'est pourquoi, estime-t-elle, ce programme doit susciter de la part de chacun d’entre nous, un effort d’appropriation et une adoption à un niveau personnel. La ministre de la Communication a, dans cet ordre d’idées, souligné que des avancées notables ont été enregistrées ces dernières années dans des domaines tel que : les infrastructures, l'agriculture et le dispositif institutionnel. Aussi, d’autres succès sont à capitaliser au titre de la sécurité intérieure ; du développement ; des investissements en région; des succès diplomatiques et sportifs sans oublier les multiples avancées au plan social.

Autant de domaines et d'opportunités qui, du fait d'une communication insuffisamment structurée et organisée, ne sont pas toujours exploités à bon escient. Ainsi, ces progrès ne sont pas toujours perçus à leur juste valeur. Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye a relevé un déficit d'information du fait de l'absence d'un dispositif ou d'un outil de communication approprié. Cette situation est une illustration des insuffisances liées à la politique nationale de communication. « La situation actuelle nécessite d'être corrigée afin de mieux assurer une diffusion et une perception plus positive des messages liés à la ‘’Marque Niger’’. Plus concrètement, il s'agit de doter l'Etat d'une stratégie de communication globale intégrant toutes les dimensions relatives au fonctionnement d'une Administration moderne, tout en promouvant, et en rendant encore plus visibles et pertinentes les retombées socio-économiques et culturelles, du Programme de renaissance Acte II . Il est également important de développer une stratégie de communication en termes de réponse aux situations de crises sécuritaires et sociales » a soutenu la ministre de la Communication.

Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye a, d’une part, indiqué que conformément à ses attributions, son département ministériel entend travailler en parfaite synergie avec l'ensemble des Institutions de la République et Structures de l'Etat afin de contribuer à l'amélioration de la communication gouvernementale. D’autre part, il entend exécuter une série d'activités dont des déjeuners de presse, des voyages de presse sur le terrain ou encore des émissions de sensibilisation à travers les médias. En outre, d'autres outils devant permettre d’assurer la communication stratégique et politique du Gouvernement font l'objet de réflexions.

Samira Sabou(onep)

15 février 2017
Source : http://www.lesahel.org/