mardi, 21 février 2017 13:26

Tarifs hydrocarbures/mécontentements agents CNPC/NP

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Foumakoye GadoLors des premières contestations des tarifs à la pompe de l’essence et du gasoil produits au Niger, le ministre du pétrole Foumakoye Gado avait annoncé qu’il ne peut y avoir des réductions avant 2015. Puis les affaires prêt EXIMBANK, containers de SORAZ et tutti quanti s’en sont suivies. Aujourd’hui, 5 années se sont déjà écoulées depuis que le ministre avait promis cette baisse des prix des hydrocarbures. En ce début 2017, c’est le même Foumakoye qui revient, dans une interview accordée à la BBC, dire clairement aux nigériens qu’il ne saurait y avoir de réduction des prix à la pompe arguant que le Niger a les meilleurs tarifs de la sous région.

 Mais Foumakoye n’a pas l’honnêteté intellectuelle de préciser que notre pays produit et consomme son propre pétrole tandis que les sujets de comparaisons, eux, en importent. Mais il a néanmoins prit le soin de ne pas mettre le Nigéria voisin dans la balance. Un pays, grand producteur de l’or noire sur le continent. En plus du refus de baisser les tarifs, les conditions de vie des Nigériens travaillant à la CNPC/ NP (la société qui exploite le pétrole du Niger) sont largement en deçà de celles des ressortissants chinois. Interpellé sur la question, le ministre Foumakoye aurait répondu que les chinois sont mieux payés que les Nigériens pour la simple et bonne raison qu’ils sont plus qualifiés donc plus compétents. Ce qui a suscité la réaction des travailleurs Nigériens à la CNPC/NP dont un, dans un post sur Facebook, a écrit ceci : « Grande fut notre surprise d’entendre des tels propos de la part de l’autorité responsable du pétrole nigérien. Supposons même que c’est le cas, il serait un acte apatride et exempt de patriotisme que de vouloir dénigrer ses propres concitoyens et valoriser les chinois. Ce qu’eux ne ferons jamais vis à vis des autres nationalités même avec un couteau à la gorge. Nous rejetons ces allé- gations sans fondement qui ne relèvent que de la corruption et du manque de patriotisme du ministre Foumakoye Pierre Gado. »Quant à nous, nous nous interrogeons sur le véritable employeur du ministre Foumakoye : l’État du Niger ou la CNPC/NP ? Même si l’annonce du ministre Foumakoye fait tout autant mal qu’elle déçoit ses compatriotes, elle n’est guère surprenante. Ce régime a multiplié les scandales dans la gestion des affaires publiques qu’il a réussi en un rien de temps à agenouiller le Trésor public et l’économie nationale avec. Le peuple Nigérien paie et continuera de payer longtemps encore le résultat du désastre qu’est la gestion de la Renaissance du président Issoufou Mahamadou. Les milles milliards d’EXIMBANK et ses semblables ont enlevé tout espoir de révision à la baisse des prix des hydrocarbures à la pompe. Ce n’est donc pas une surprise que Foumakoye Gado dise publiquement cette amère vérité même si la désinvolture dont fait montre le régime auquel il appartient vis-à-vis du peuple souverain choque toujours comme une nouvelle plaie dans laquelle on remue un couteau aiguisé. Les renaissants narguent, provoquent, ignorent et humilient les Nigériens à longueur de journées sans sourciller. Convaincus qu’ils sont que le pays leur appartient et qu’ils en feront ce que bon leur semble sans que personne ne lève le petit doigt. Mais une chose est sûre : « la roue de l’histoire tourne inexorablement et nul ne saura l’arrêter ».Le président Issoufou sur qui, ils comptent est le 7e chef de l’État Nigérien, forcé- ment, d’autres viendront après lui. 

Amadou BELLO

21 février 2017
Source : Le Canard en Furie

Dernière modification le mardi, 21 février 2017 19:57