dimanche, 19 février 2017 21:58

Niamey/Lancement des activités de l’Association Nigérienne des Professionnels de l’Imagerie Médicale et de la Radiothérapie (ANPIR)

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Faire la promotion de la profession et contribuer à l’atteinte des objectifs fixés en matière de santé publique.

Le conseiller technique du ministre de la Santé Publique M. Issaka Kamayé a présidé, samedi matin, à l’Hôpital National de Lamordé (HNL), la cérémonie officielle de lancement des activités de l’Association Nigérienne des Professionnels de l’Imagerie Médicale et de la Radiothérapie (ANPIR). Une association née pour défendre au mieux les Professionnels de l’Imagerie Médicale et de la Radiothérapie. La cérémonie s’est déroulée en présence du président de l’ANPIR, des cadres du Ministère de la Santé Publique, des responsables de l’Hôpital national de Niamey (HNN) et de ceux de l’Hôpital National de Lamordé ainsi que des membres de l’ANPIR.

En lançant les activités de cette Association, le conseiller technique du ministre de la Santé Publique M. Issaka Kamayé a indiqué que l’ANPIR est une association qui regroupe l’ensemble des personnels paramédicaux de l’imagerie médicale, de la radiothérapie mais aussi de la médecine nucléaire, bref tous ceux qui utilisent les sources de rayonnement dans le domaine de la santé. Selon lui, l’imagerie est aujourd’hui, au cœur du diagnostic Il a cité à cet effet, l’adage qui dit que ‘’la radio est l’œil de la médicine’’. «Elle (la radio) permet aussi de traiter et prendre en charge beaucoup de pathologies», a-t-il ajouté. Pour le conseiller technique du ministre, l’ANPIR est née, afin d’aider le grand public à mieux connaitre ce domaine, et faciliter les relations entre les services d’imagerie et les services médicaux chirurgicaux et les partenaires dans le domaine du nucléaire.

«Je sais pouvoir compter sur votre sens élevé de responsabilité et le caractère résolu de votre engagement pour que, individuellement et

collectivement nous nous engagions à contribuer efficacement à la promotion de l’imagerie médicale et de la médecine nucléaire dans notre pays et que nos efforts soient à la hauteur des

aspirations légitimes : le bien-être de la population

nigérienne dans son ensemble», a-t-il déclaré. Auparavant, le président de l’association de l’ANPIR a décliné l’objectif de cette association qui vise à maintenir les principes moraux de la profession en accord avec le code de l’éthique et la déontologie ; à représenter la profession auprès des pouvoirs publics et organismes privés ; à aider le public à connaitre la profession en utilisant les divers moyens d’information ; à protéger les titres conférés par les diplômes ; à développer et entretenir la conformité entre les membres ; à protéger et servir les intérêts des membres de l’association, tout en encourageant une promotion au sein de la profession ; à participer à l’encadrement des stagiaires ; à encourager la formation continue des membres et à collaborer avec des organisations nationales et internationales poursuivant des buts

similaires.

Il a ajouté que la création de l’ANPIR intervient juste à un moment où le Niger a plus que jamais besoin des

professionnels de l’imagerie médicale et de radiothérapie pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixé en matière de santé publique. «La création de l’ANPIR  traduit aussi le souci légitime et l’engagement ferme des professionnels de l’imagerie médicale à servir pleinement et activement la médicine et à accompagner l’Etat dans sa politique de santé publique» a précisé le président de l’ANPIR.

Pour sa part, le coordonnateur de la formation des techniciens supérieurs de radiologie, président de la Société nigérienne de l’imagerie médicale (SMIM), Dr. Guida Seidou a indiqué que devant l’évolution fulgurante de l’imagerie médicale dans la prise en charge des patients dans notre pays, il est évident que les professionnels de l’imagerie médicale ne peuvent pas relever les défis sans une organisation adéquate et efficace. Il a rappelé le nombre croissant de ceux qui exercent l’imagerie médicale en raison de 15 techniciens formés par an durant plus de 15 ans à travers la Faculté des sciences de la santé. Il a enfin demandé aux membres de l’ANPIR de faire rayonner les idéaux de cette organisation, car l’importance de l’imagerie médicale est très peu connue dans notre société.

 Mamane Abdoulaye 

20 février 2017
Source : http://lesahel.org/