Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

POLITIQUE.

Le gouvernement nigérien a interdit lundi la tenue du deuxième Forum social nigérien, prévu du 27 au 30 octobre, dans une note transmise aux organisations non-gouvernementales et associations nationales à l'initiative de le rencontre. Selon le ministre porte-parole du gouvernement Mohamed Ben Omar, qui est intervenu sur les ondes d'une radio privée, "le gouvernement ne saurait accepter son procès sur son propre sol, et qui plus est par des étrangers".
samedi, 21 octobre 2006 08:05

Coopération nigéro-chinoise

Les relations bilatérales entre la Chine et le Niger sont excellentes et fondées "sur l'estime et la considération mutuelle, ainsi que sur la confiance réciproque", a estimé le président nigérien Mamadou Tandja dans une interview écrite jeudi 19 octobre à l'agence Xinhua.
ImageDéterminée et battante, Alkassoum Nana Aicha de son nom est connue pour son dynamisme d’une femme a l’image d’amazone au Niger. Journaliste, écrivain et réalisatrice de téléfilms, elle est promotrice et Directrice générale de l agence de production Tafadeck, l’une des premières au Niger.
vendredi, 20 octobre 2006 11:42

Visite à Bamako de Hama Amadou

Jeudi, Hama Amadou, Premier ministre nigérien, en provenance de Ouagadougou, est arrivé à l’aéroport de Bamako-Senou aux environs de 15 heures. Mr Amadou était accompagné de son ministre de l’Économie et des Finances, Ali Mahamane Lamine Zeine. Le premier ministre nigérien a été accueilli au bas de la passerelle par son homologue malien Ousmane Issoufi Maïga. Quelques membres du gouvernement malien étaient également présents.
lundi, 09 octobre 2006 22:59

Arrêstation des deux anciens ministres

Les deux anciens ministres à savoir Ari Ibrahim et Hamani Harouna qui ont eu à gérer les fonds PDDE ont été récemment mis en accusation par l’Assemblée nationale et vont se défendre devant la Haute Cour de Justice dans les tous prochains jours.
Reporters sans frontières a adressé un courrier au président de la République du Niger, Mamadou Tanja, le 4 octobre 2006, pour lui demander de "mettre en oeuvre tout ce qui est en son pouvoir pour faire libérer" Maman Abou et Oumarou Keita, respectivement directeur de publication et rédacteur en chef de l'hebdomadaire privé Le Républicain, incarcérés depuis le 4 août 2006.
Une journée d'information sur la  procédure de mise en accusation devant la Haute Cour de justice a  été organisée mercredi à l'intention des députés nigériens réunis  en session extraordinaire depuis lundi. Cette journée a pour objet de permettre aux parlementaires  nigériens de connaître la procédure judiciaire de la Haute Cour de justice.
ImageLe président du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarraya), chef de file de l'opposition, Mahamadou Issoufou, a exigé samedi la libération "sans condition" de trois journalistes incarcérés pour délit de presse, a appris la PANA de bonne source.   
Je reste convaincu qu'avec l'appui et l'accompagnement de nos partenaires au développement, nous atteindrons les objectifs que nous nous sommes assignés … ", déclare M Hama Amadou.

Le procureur général près la Cour d'appel de Niamey, M. Adama Harouna, a fait un point de presse vendredi relatif à l'affaire Mamane Abou et Omar Keïta qui défraie la chronique et fait ''objet depuis un certain temps de toutes sortes d'interpellations et de déclarations aussi bien spectaculaires que tendancieuses''. Pourtant, a déploré le Procureur général, ''le respect de lois de la République est le souci d'une saine justice commandaient que l'on laissât les juges se décider en toute sérénité, conformément aux règles de procédures, et à elles seules''.