POLITIQUE.

La ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama a présidé hier, au Palais des Congrès de Niamey, une séance de travail d’enrichissement et de validation technique de la Stratégie du Développement Durable et de Croissance Inclusive (SDDCI) Niger 2035 avec l’Administration Publique. Ont pris part à cette séance de travail, les secrétaires et directeurs généraux, les représentants des Administrations et tous les principaux responsables des Ministères engagés dans l’élaboration des plans nationaux de développement.

Cette séance de travail de deux jours permettra aux participants de compléter et mettre à jour les statistiques et informations manquantes ; d’approfondir et affiner les analyses pour chaque secteur retenu afin de disposer d’un document final de qualité cernant les questions centrales ainsi que les perspectives dans chaque domaine prioritaire considéré.

La Plate-forme des Organisations de la Société civile pour la Démocratie au Niger (POSDEN) qui dispose en son sein quelques neuf (9) organisations, a rendu publique hier, au centre des jeunes de Djado Séykou une déclaration inaugurale. C’était également l’occasion pour cette organisation de féliciter le gouvernement sur plusieurs points relatifs à l’économie, au social, et à la sécurité.

« Apres avoir analysé la situation sociopolitique, économique et sécuritaire de notre pays, caractérisée par des attaques sporadiques des groupes terroristes, la crise économique à l'échelle sous régionale, internationale et ses conséquences », le président de l’Association Nigérienne pour la Promotion de l’Education Civique, M. Tagangal Ousmane a indiqué que la POSDEN a pour but la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance au Niger.

Niger-Crise-Renaissance-02.jpgAu Niger, la conjugaison de plusieurs facteurs défavorables (chute du cours des matières premières, recettes douanières en baisse et insécurité sous-régionale), a impacté négativement l'économie nationale en 2016.

Le Niger est le quatrième plus grand producteur d'uranium et un pays exportateur de pétrole depuis 2012. Mais la chute du cours des matières premières sur le marché mondial, en particulier l'uranium et le pétrole, a porté un coup dur à l'économie nationale au cours de l'année 2016. Une situation confirmée par le président nigérien Mahamadou Issoufou dans son message à la nation prononcé à l'occasion du Nouvel An.

Issoufou Voeux Fan 2016Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées a reçu hier matin, sur la terrasse du palais de la présidence, les vœux de nouvel An des Forces de Défense et de Sécurité. Cette cérémonie s’est déroulée dans une atmosphère cordiale et de retrouvailles. A cette occasion, le Chef de l’Etat a demandé à tous les éléments des forces de défense et de sécurité présents pour la circonstance d’observer une minute de silence à la mémoire de leurs frères d’armes tombés sur le champ d’honneur au nom de la Nation.

Issoufou  Nelson MandelaLes Nigériens se rappellent que Mahamadou Issoufou a été mal élu le 20 mars dernier, devant Dieu et devant les peuples. Et sans doute, pour cette raison, souffrant de n’avoir pas été félicité de par le monde, il cherche à valider autrement sa réélection en se taillant une certaine image dans le monde, aidé en cela, par les organes français chargés de sa communication qui ont dû manigancer cette affaire de farfelu politique prix Mandela. La mission des spécialistes hexagonaux de la communication n’est donc pas facile. Alors qu’ils se battent à travailler une visibilité douteuse d’une présidence, au pays, la réalité est toute autre.

Brigi Camp regional jeunesse 2016Le camp régional de la jeunesse 2016 s’est déroulé du 27 au 30 décembre dernier à Niamey sous les auspices du Conseil national de la jeunesse (CNJ). Vendredi dernier, le Premier ministre, Brigi Rafini a rendu une visite aux campeurs, sis à leur base dans l’enceinte du CFPP au quartier Gamkaley. A cette occasion, le Chef du gouvernement a directement échangé avec les jeunes pour entendre leurs principales préoccupations. Brigi Rafini, leur a aussi transmis les encouragements du Président de la République et ceux du gouvernement pour les initiatives et les actions qu’ils mènent au profit des communautés.

Mahamadou Adamou Onep 2Sacrifiant une tradition républicaine désormais bien ancrée, le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a présenté ses vœux de Nouvel an à la Nation. Au cours d’une adresse solennelle, il a évoqué certains évènements saillants qui ont marqué l’année écoulée, avant d’aborder des questions qui font partie des priorités permanentes du Programme de Renaissance pour l’année 2017.

La bonne tenue des élections présidentielles et législatives, le contexte économique difficile auquel fait face notre pays, les menaces sécuritaires liées au terrorisme et les succès enregistrés dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad ont été largement évoqués par le Chef de l’Etat.

MPN Kiishin Kassa Anniv 01Le Mouvement Patriotique Nigérien (MPN Kiishin Kassa) a célébré, samedi dernier, son premier anniversaire. A cette occasion, un meeting a été organisé par le parti au Palais du 29 juillet à Niamey, meeting qui a vu la participation des délégations venues de toutes les régions de notre pays ainsi que des sections MPN Kiishin Kassa à l’extérieur. En plus du discours solennel prononcé par le président du parti M. Ibrahim Yacoubou, une convention a été signée entre le MPN et le CRDD-Diyauci, une jeune formation politique qui devient désormais un allié du MPN Kiishin Kassa dans le combat politique.

MPN Kishin Kassa PR 2016Image d'illustrationLa décision est tombée hier à l’issue d’une réunion du bureau politique national, tenue au CCOG de Niamey, sous la présidence de Ibrahim Yacouba, président national du parti. En effet, depuis quelque temps, le jeune Mouvement patriotique nigérien (MPN kishin Kassa) est traversé par une crise interne dans plusieurs de ses sections régionales.

La tension était beaucoup plus perceptible à Maradi où le député Sani Attiya, vice-président national du parti, est pointé du doigt comme le principal instigateur des problèmes qui assaillent le parti.

Jeune Afrique NigerSans doute aiguillée pour donner d'Africard une image de société-voyou qui s'attaquerait à des Etats faibles qu'elle choisirait de frapper dans des moments fébriles (en régime d'exception), mais surtout pour dédouaner le régime de Mahamadou Issoufou de toute faute dans cette affaire qui étrangle financièrement le Niger, le journal de Béchir Ben Yahmed semble tomber trop bas en faisant dans la désinformation et /ou la manipulation. Le fait-il pour remplir un contrat chèrement payé ? La question vaut son pesant d'or. Seulement, peut-elle et doit-elle le faire en prêchant le faux? Assurément non, car s'il peut abuser ses lecteurs d'outre-mer ou d'ailleurs dans le reste de l'Afrique, il ne peut en être autrement des Nigériens qui sont parfaitement édifiés sur la culpabilité de ceux dont elle veut protéger l'image insolite. Jeune Afrique prétend ainsi que le dossier est imputable au gouvernement de Transition de Salou Djibo. Or, il n'en est rien, la convention ayant été régulièrement signée par Abdou Labo, ministre de l'Intérieur du gouvernement de Brigi Rafini et formellement déclarée légale, régulière et valable par la Cour d'Etat, la plus haute juridiction du pays. Non seulement Jeune Afrique, dans une logique de manipulation sans doute motivée dans certains milieux imaginables, a fait l'impasse sur la date de la signature de la convention et le nom du ministre qui l'a signée, mais a aussi volontairement omis de mentionner que c'est Brigi Rafini, contre les avis et les conseils de ses plus proches collaborateurs qui a contraint Abdou Labo à résilier le contrat avec Africard, poussant sa détermination à "aider" ses amis de CONTEC GLOBAL jusqu'à refuser d'obtempérer à l'arrêt de la Cour d'Etat. Le reportage de Jeune Afrique est donc une production truffée de contrevérités et de manipulations et ce n'est pas un hasard si Africard, qui sait dans quelle perspective Jeune Afrique s'est intéressée à ce dossier, a refusé de lui accorder le moindre entretien. Nous y reviendrons la semaine prochaine.

02 janvier 2017
Source : Le Courrier

Page 12 sur 694