Forfaitt-ORANGE-4G

Say Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou a déclaré ce jeudi après midi, en visite sur le site de construction pour  les filles, de l’Université islamique de Say. Le Président a annoncé que nous venons de visiter avec le président de la Banque islamique de développement, et les responsables d’Arabie Saoudite, l’université des jeunes filles de Niamey qui est une université financée par l’intermédiaire de la BID et par la Fondation du Roi Abdallah. Je voudrai commencer par rendre grâce à  Dieu et remercier les généreux bailleurs de fonds qui ont décidé de mettre en place une telle structure ici au Niger, qui est déjà doté d’une université islamique qui est à Say. Déjà le Niger est un Hub de l’enseignement islamique dans le monde. Cette université qui est en train d’être construite va renforcer encore cette dimension que notre pays a, en tant que Hub de l’enseignement islamique. Il s’agit là d’un investissement important, 60 millions de dollars, à peu près 35 à 40 milliards de francs CFA qui va mettre en place des capacités qui vont accueillir, dans un premier temps, 2500 étudiantes parce qu’il s’agit ce sont des jeunes filles qui vont être concernées. Mais à terme l’université pourra  accueillir 4000 étudiantes, non seulement du Niger pour 30%, mais également d’autres pays musulmans qui sont une vingtaine qui auront à envoyer des étudiantes dans cette université. Ce qui a attiré surtout mon attention, la dimension scientifique et technique de l’enseignement qui va être dispensé. Généralement quand on parle d’université islamique, les gens voient l’enseignement de la charia, de l’idéologie et théologique, ici la particularité de cette université, c’est que il y a un accent particulier qui est mis au niveau de l’enseignement informatique. Ce qui convient exactement aux besoins des pays comme le Niger. Dans le Programme de Renaissance, nous avons fait une part assez importante pour l’enseignement professionnel et technique avec pour ambition, de porter le pourcentage des enfants nigériens qui sont orientés dans les centres de formation professionnelle et technique à  40%  d’ici 2021.

Imprimer E-mail

Politique