ANDP-ZAMAN-LAHIYA : le président intronisé peine à décoller l’appareil 8 septembre 2018, date historique de triomphe pour un clan, mais sombre pour la majorité des militants de l’ancien grand parti ANDP-ZAMAN LAHIYA, dont la mise à mort a été officialisée en cette journée fatidique que l’histoire retiendra comme celle d’une fin atroce et cruelle pour ce parti qui a pourtant joué toute sa partition dans l’installation et le rayonnement de notre jeune démocratie. Mais depuis cette victoire gratuite et facile du clan Dan Digé, le président intronisé Moussa HassaneBarazé, peine à faire décoller l’appareil qui semble connaitre d’importantes difficultés. Depuis cette date disais-je, l’enfant intronisé de l’imperator semble être déboussolé au point de se retrouver dans l’incapacité d’entreprendre la moindre action tendant à donner espoir aux quelques militants égarés ayant accepté de vivre ce climat d’humiliation et de servitude qui caractérise la cour du seigneur Dan Digé. Ainsi depuis sa nomination, Moussa H Barazé est resté cloitré sans faire preuve jusqu’ici d’ambitions pour donner cette image d’un véritable président sur lequel repose l’avenir du parti.

Préférant jouer son vrai rôle d’exécutant, il se limite à se montrer accrocher aux trousses de son maitre dans des cé- rémonies de deuil sans aucune intention de faire valoir une quelconque personnalité qui redonnerait espoir aux affamés politiques qui ont cautionné la forfaiture du 8 septembre 2018.Selon des sources dignes de foi, Moussa Barazé, aurait pris conscience qu’il lui est impossible de redresser la barre du navire ZAMAN LAHIYA qui a déjà chaviré.La source nous apprend également que des évènements survenus ces derniers temps ont contribué au « déchantement » et à la déception qui se sont emparé du parachuté personnage. Il s’agit d’abord de la repré- sentation au CNDP, où l’ANDP ZAMA LAHIYA ne siège pas pour les mêmes raisons liées au bicéphalisme actuel. La seconde déception de l’homme intronisé viendrait du refus du pouvoir de verser à Dan Digé, la subvention du parti. Cette manne destinée aux partis politiques qui disposent de représentations parlementaires. En effet, le même régime qui a jusqu’ici œuvré pour le triomphe sans gloire du clan Dan Digé, aurait tout simplement envoyé promener ce dernier et sa troupe prêts à mettre la main sur cette somme.

Imprimer E-mail

Politique