Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Crise au sein du PNDS-Tarayya : Bazoum serait-il lâché par les sages du PNDS ?

Bazoum PndsComme nous l’avons déjà annoncé dans nos précédentes livraisons, la crise profonde qui secoue actuellement le Pnds- Tarayya, ne fait qu’empirer. Chaque jour apporte de lots de problèmes et ceux qui prétendent que ce ne sont là, que de pures allégations, en ont pour leurs frais. Selon des sources dignes de foie, les mêmes sages qui ont conseillé au camarade Bazoum Mohamed d’aller demander des excuses auprès de Mahamadou Issoufou par rapport à son comportement jugé insolent envers le Président Issoufou, qui d’ailleurs, a refusé de le recevoir, ont fait volte-face. Ils sont allés rencontrer Issoufou Mahamadou pour lui faire part d’une proposition insolite : leur candidat à la tête du parti et éventuellement pour l’élection présidentielle de 2021. La délégation des sages était conduite par le ministre conseiller Souleymane Kané. Au cours de leur rencontre avec le chef de l’Etat, ces sages lui ont fait savoir que leur choix est porté sur l’actuel ministre de la Défense nationale, Kalla Moutari, et non sur le Général Salou Djibo [Ndlr : le tombeur de Mamadou Tanja en 2010] qui n’a jamais affiché son militantisme au sein du Pnds. Ils ont dit à Issoufou leur opposition catégorique à un militant de la dernière heure. C’est vrai que Kalla Moutari ne fait pas parti du présidium [Ndlr : un noyau dur de 12 membres] comme certains voudraient le faire comprendre au chef de l’Etat. Mais le Président Issoufou hésiterait en ce moment encore entre Salou Djibo et Kalla Moutari qui serait son préféré. D’après ces sources, les sages ont tous retiré leur confiance au camarade Bazoum en le traitant de non rassembleur, d’être trop arrogant, sans poids électoral et sans carrure d’homme d’Etat, etc.

Kalla Moutari a le soutien de presque toutes les sections du Pnds à l’extérieur. La section de Belgique, par exemple, a fait porter la casquette de l’échec de leur candidat lors des élections législatives de 2016 à Bazoum qu’ils accusent d’avoir déclassé le candidat sur lequel ils ont porté leur choix au profit d’un autre. La diaspora Pnds en veut au ministre Bazoum pour ça. Quant à Bazoum, il reprocherait au candidat potentiel recalé d’être toujours à Niamey et non en Belgique. Le comité de soutien de Bazoum, mis en place le jour de la réunion du présidium, I’aurait également lâché. Selon des sources internes au Pnds, aujourd’hui, seuls ses parents et proches sont avec lui. Ils lui auraient d’ailleurs demandé de quitter le Pnds-Tarayya pour créer son propre parti ou, dans le cas contraire, aller se ranger derrière un autre parti politique. Voilà comme dirait l’autre, le sort du camarade Bazoum Mohamed est scellé.

KADEGOMNI

14 juillet 2017
Source : Le Monde d'Aujourdhui

Imprimer E-mail

Politique