Orange Promo Tabaski

Réunion du comité de pilotage de l’Agence du Barrage de Kandadji : Un pas de plus sur la voie de l’opérationnalisation du programme

Kandadji operationnalisation du programme.jpg Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement SE Brigi Rafini a présidé, hier dans l’après-midi, une réunion du comité de pilotage de l’Agence du Barrage de Kandadji (ABK). Cette séance de travail a pour but de faire l’état des lieux en vue de passer la main au Conseil d’Administration de l’ABK et lancer définitivement le processus de l’opérationnalisation de cette nouvelle agence d’exécution du programme Kandadji. Le Premier Ministre avait à ses côtés tous les ministres concernés par la question et les responsables et experts de l’Agence.

Dans ses propos introductifs, le Chef du gouvernement a situé le contexte dans lequel ce programme a changé de nom, précisant que c’est dans le souci d’accélérer la mise en œuvre du Programme Kandadji, que le Gouvernement a entrepris un processus de réforme du Haut Commissariat afin de mettre en place une structure plus souple, dotée d’une autonomie de gestion et regroupant des experts qualifiés. Ainsi, a-t-il expliqué, le 12 janvier 2016 par décret pris en conseil des ministres, le Haut Commissariat devient un Etablissement Public à caractère industriel et commercial (EPIC) dénommé Agence du Barrage de Kandadji (ABK). « C’est dire donc que cette agence a depuis cette date un Conseil d’Administration qui remplace le Comité de pilotage. Ce Conseil d’Administration est investi des pouvoirs pour agir en toutes circonstances au nom de l’Agence, dans les limites des lois et règlements en vigueur et sous réserve des pouvoirs expressément dévolus aux autorités de tutelle », a déclaré SE BrigiRafini.

Il a toutefois souligné que le comité de pilotage a contribué de façon significative à la mise en œuvre du Programme de Kandadji. Ce qui a permis de prendre des décisions, souvent difficiles, qui ont posé la fondation rendant irréversible la mise en œuvre de ce programme, pour l’intérêt bien compris du Niger et de son peuple. D’après le Premier Ministre, ses décisions les plus difficiles concernent notamment la résiliation du contrat des travaux du génie civil confié à l’entreprise ZVS, la construction du barrage en deux étapes et l’épineuse question de la réinstallation des populations, ainsi que le bail emphytéotiques et la création d’une aire protégée. « Grâce à l’engagement de tous, nous avons pu franchir toutes ces difficultés. Nos échanges sur ces deux points devraient nous permettre d’instruire l’ABK et son Conseil d’Administration à prendre toutes les dispositions pour une mise en eau du barrage en 2021 conformément au plan de cohérence du programme que nous avons adopté au cours de la réunion du 12 juillet 2016 », a-t-il indiqué.

Le Premier ministre devait par la suite rappeler l’envergure du programme et la complexité de ses activités. « Toutes choses qui exigent que nous nous entourions des précautions et garanties nécessaires à sa réussite, ce en rapport avec l’ensemble des bailleurs de fonds intervenant dans son financement » a-t-il déclaré. Enfin, le Chef du gouvernement a tenu à rappeler une fois de plus l’engagement sans faille du Président de la République SE Issoufou Mahamadou à faire aboutir la réalisation de cet important programme. Une présentation du Directeur Général de l’Agence du Barrage de Kandadji M. Amadou Harouna sur l’état d’avancement du programme dans son ensemble, a permis à l’assistance d’apprécier le chemin parcouru et de prendre la mesure des défis qui restent à relever. S’en est suivi, l’exposé sur la feuille de route pour l’opérationnalisation de l’ABK.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

02 août 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique