Orange Promo Tabaski

Ancien Secrétaire général du gouvernement Gandou Zakara serait-il la victime d’un règlement de compte ?

Ancien Secrétaire général du gouvernement Gandou Zakara serait-il la victime d’un règlement de compte ?Selon une source digne de foi, Gandou Zakara a vécu son limogeage très mal, le prenant carrément pour une trahison de la part de ses camarades et supérieurs hiérarchiques. De fait, il pourrait avoir raison, eu égard à la façon dont il a été congé- dié comme un malpropre. Ayant proposé de rendre le tablier suite à de multiples incompréhensions et des soupçons dont il fait l’objet de la part de certains de ses camarades, Gandou Zakara a été convaincu d’abandonner son projet et de garder sa sérénité dans une équipe où il ne saurait être question de le liquider ou même de l’exposer à la risée des Nigériens. Bref, Gandou a été courtisé et rassuré sur son sort. Mais, le 22 juillet 2017, il a eu e choc de sa vie en découvrant qu’on l’a endormi pour mieux l’abattre. A l’issue du conseil des ministres, il découvre qu’il fait partie de ceux qui, comme Assane Saïdou, ont été congédiés sans autre forme de procès et remplacé par un certain Abdou Dan Galadima, magistrat de son état. L’homme aurait d’autant mal pris son éviction que contrairement à ce qui se distille ici et là, des sources au parfum des véritables raisons qui ont motivé l’éviction de l’ancien secrétaire général du gouvernement indiquent que Gandou a fait en réalité les frais de connexions aussi mafieuses que sulfureuses. Et il le sait mieux que quiconque. Une affaire grave qui a, malheureusement pour Gandou, fait croiser ses intérêts et ceux de certains pontes du régime, manifestement plus puissants que lui. Le limogeage de Gandou, selon des sources, viendrait de l’extérieur du Niger, de personnes qui ont toutefois des ramifications au Niger.

Une gifle qu’il n’est pas prêt d’oublier et de pardonner. Une gifle d’autant plus retentissante qu’en plus des assurances qu’il a reçues, Gandou est un homme du sé- rail, assis sur tout ce que la Renaissance compte de dossiers explosifs.Au cœur de l’affaire Etat du Niger-Africard en qualité de secrétaire général du gouvernement ayant sous sa responsabilité les contentieux de l’Etat, Gandou détient également les clés de plusieurs autres affaires sulfureuses telle quedans l’uraniumgate. Et s’il passe officiellement pour un suspect tout désigné dans certaines affaires sulfureuses, il est possible qu’il ait agi pour couvrir les indélicatesses de certains. Mais sa force est justement sa grande faiblesse. Il ne peut ni revendiquer ce qu’on lui a pris, ni se révolter sans s’exposer à des sanctions plus sévères. Les prisons nigériennes sont surpeuplées, mais elles ne refusent jamais du monde.

Bouba Alfari

Imprimer E-mail

Politique