Forfait Albarka

Probable recomposition de l’échiquier politique : Pourparlers poussés entre Hama, Bazoum et Tchiana

Hama Bazoum Omar TchianaLe parti présidentiel, le PNDSTarayya, serait traversé par quelques démons de la discorde. C’est en tout cas ce que laissent supposer des bruits récurrents à ce sujet ces dernières semaines. Le statuquo est entretenu par le silence dans lequel se murent les socialistes à ce propos justement. Ce qui fait dire à nombre d’observateurs que ces rumeurs ne sont pas dénuées de tout fondement. Et voilà que d’autres sources font état de pourparlers entre trois leaders politiques dont deux issus de la mouvance présidentielle. Sur la période du 20 au 24 juillet, Bazoum Mohamed, Ladan HamidouTchiana et Hama Amadou se seraient entretenus à Paris. L’objectif de cette rencontre serait de réfléchir en commun sur l’avenir politique de notre pays. Le but ultime pour ces trois hommes étant de réunir leurs forces afin d’ériger structure politique à même de sortir le Niger du cycle vicieux dans lequel il se trouve depuis les premiers balbutie ments démocratiques de 1990. Durant ce dialogue parisien, il aurait été question de mettre sur pied un comité afin de structurer les contours d’une nouvelle gouvernance capable de répondre efficacement aux aspirations réelles des nigériens.

À terme, cette ébauche de gouvernance se transformera en un programme politique commun aux trois personnalités. Avant ces retrouvailles dans l’Hexagone, les mêmes sources avancent que Bazoum Mohamed se serait rendu à la prison civile de Say afin de s’entretenir avec Abdou Labo. Les deux hommes auraient passé au peigne fin plusieurs questions relatives à la vie de la nation notamment l’atmosphère délétère au sein de la majorité au pouvoir qui risque d’engendrer l’implosion de cette coalition autour du président Issoufou Mahamadou. Également, Bazoum et Labo auraient devisé sur le probable remaniement du gouvernement et les conséquences induites. Cette rencontre se serait soldée sur une promesse entre les deux leaders de maintenir constamment le contact dans la perspective d’une probable recomposition de l’échiquier politique national. D’ailleurs, dans cette optique, des associations de la société civile et des syndicats seraient assidûment approchés par les leaders à la base de ce projet de nouvelle coalition. Quant à Mohamed Bazoum, l’initiateur de la dynamique, il serait à pied d’œuvre dans l’installation de comités de soutien dans certaines régions du Niger afin de poser les jalons de sa future famille politique.Affaire à suivre…
 Ali Wangari

03 août 2017
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique