Forfait Albarka

Maradi : Le ministre Conseiller Kalla Ankouraou visite plusieurs infrastructures endommagées par les précipitations

Kalla Ankouraou visite infrastructures endommagees MaradiLa ville de Maradi enregistre cette année d’importantes pluies qui ont endommagé beaucoup d’infrastructures et menacent d’autres. La situation est tel que les autorités régionales ont tiré la sonnette d’alarme. C’est suite à cela que le ministre Conseiller à la Présidence, président du comité d’organisation de la fête tournante du 18 décembre Maradi Kolliya, M. Kalla Ankouraou a effectué des visites vendredi dernier dans la Ville   afin de s’imprégner en personne de la situation.

Le ministre Kalla Ankouraou s’est ainsi rendu du côté de l’embranchement de la route Maradi- Madarounfa où sous la pression des eaux d’écoulement, les caniveaux ont cédé et la route sérieusement menacée. Le rond point de la tribune officielle qui draine de l’eau, le lycée technique Dan Kassawa, lieu de jonction de plusieurs caniveaux, le duplexe de 18 décembre et quelques routes sectionnées du quartier Zaria 1 ont aussi reçu la visite du ministre Kalla Ankouraou. A l’issue de toutes ces visites, le ministre Conseiller a fait remarquer que la menace pèse aussi bien sur les anciens ouvrages que sur les nouveaux, construits dans le cadre du programme Maradi Kolliya. Pour lui, Il est toujours bon de venir constater de visu la situation, afin de se convaincre de l’importance des problèmes et de la manière dont il faut les aborder.

« C’est vrai qu’on doit reconnaitre que la menace est réelle et est due à beaucoup de facteurs. Les techniciens vont approfondir les études et ils feront des propositions à l’autorité afin que nous puissions immédiatement après la saison des pluies faire ce qu’il faut faire », a-t-il dit. En outre, le ministre Kalla Ankouraou a ajouté que le seul souhait c’est que ces dégâts puissent être réparés avant l’hivernage prochain. Pour lui, le non parachèvement de la route RN9 et la route de Madarounfa, ont constitué le premier problème qui a causé ces dégâts parce que tout était complémentaire. « On a conçu ces ouvrages de telle sorte qu’ils fonctionnent ensemble et bien. Dès lors qu’une partie ne fonctionne pas, les autres parties diminuent d’efficacité dans la mission qu’on leur a assigné », a t-il précisé.

Pour les autres ouvrages tels que la route située à Zaria 1 qui est complètement sectionnée, le ministre conseiller fait constater qu’il s’agit là d’une question de dimensionnement qui sera pris en compte par la direction régionale de l’Equipement et s’il faut reprendre certains travaux, ils doivent cette fois-ci être fait de manière durable. Pour ce qui est de la poursuite de certains chantiers de Maradi kollya actuellement mis en veilleuse, le ministre Conseiller Kalla Ankouraou a fait constater que malgré que les décaissements ne soient pas réguliers, les travaux continuent sur certains chantiers. « Si on arrive à renflouer ces entreprises, elles pourront dans un délai de trois mois terminer une soixantaine de villas », a-t-il soutenu. Pour ce qui est de la voirie, le problème est beaucoup plus administratif que technique, soutient-il, car ce sont les conventions qui ne sont pas bien ficelées. A propos des grandes infrastructures socioculturelles et sportives, Kalla Ankouraou a indiqué que l’arrêt des travaux constaté est dû à un manque de régularité dans le paiement des entreprises, et « comme il s’agit là de gros marchés, les entreprises n’ont pas pu continuer comme nous l’aurions souhaité », a-t-il expliqué. Il a enfin indiqué que le rythme des réalisations doit suivre le rythme de budgétisation, une nouvelle philosophie soutenue par le premier ministre Brigi Rafini.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

08 août 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique