Airtel Niger

Forfait Albarka

Ville de Niamey : l'ancien Maire Assane Seydou interpellé !

l'ancien Maire Assane Seydou interpellé !Sans doute que lui-même ne se faisait guère d'illusions depuis les péripéties de son limogeage de son poste et surtout la dissolution de tout le Conseil de Ville qui s'en est suivie. Assane Seydou vit ces jours-ci de gros ennuis. Nous sources sont formelles : Il a d'abord été interpellé des heures durant, puis a subi une série d'interrogatoires. Par la suite, celui qui fait office de Receveur de la ville au moment où il était en fonction, un certain Douma, fut à son tour sollicité par des enquêteurs, qui non satisfaits ont mené une perquisition au domicile de l'ancien Maire-président du Conseil de Ville de Niamey. Pour tout dire, ces enquêteurs seraient vraisemblablement sur des traces d'importantes sommes d'argent qu'ils croient détournées. Déjà au lendemain de son départ de la Ville, certains malins avaient fait circuler toutes sortes de rumeurs faisant état de détournements, d'actes ou de titres
fonciers vendus et même de quantités de carburant consommées... Dans tous les cas, le petit manège reste connu, puisque lorsqu'on veut tuer son chien, on l'accuse de rage !
L'ancien Maire Assane Seydou, quoique militant du parti AMEN-AMIN du ministre d'Etat Oumar Hamidou Tchiana ne mérite- t-il pas quelques égards de la part du Guri ?

Dans tous les cas, même à l'analyse des conditions de son départ de ses fonctions de Maire de la ville, personne ici ne pouvait imaginer que le régime le laisserait tranquille ou lui coller la paix après son séjour à la Ville. C'est donc le tour d'Assane Seydou et son président de parti de subir les contorsions dont les Guristes ont le grand secret après avoir joué le même tour à Hama Amadou, puis à son Maire élu, Oumarou Dogary
Moumouni. Comme quoi, les relations ou alliances d'avec le Guri ne tiennent en général qu'à un petit fil, juste le temps de presser le citron, d'en recueillir le jus et de le balancer dans la poubelle ! Au regard de cette dernière donne, l'on peut en déduire qu'il y a comme une odeur de rupture de lien entre le parti AMEN-AMIN et son partenaire du Guri après tous les coups bas et surtout cette histoire de débauchage de militants dans la région de Tillabéry. Le ministre Tchiana étant connu en son genre " caractériel " ne se laissera certainement pas marcher sur les orteilles... De toutes les façons, un homme qui a l'habitude d'affronter (verbalement s'entend !) Hama Amadou, craindra-t-il un autre homme politique de la place ?
De l'électricité dans l'air !
Amadou El Hadj Moussa

30 septembre 2017
Source : Le Nouveau Républicain

Imprimer E-mail

Politique