Airtel Niger

Forfait Albarka

Processus électoral au Niger : le CNDP plébiscite Issaka Souna et Idi Daouda pour diriger la CENI

Issaka Souna 01M. Issaka SounaUne nouvelle étape vient d’être affranchie dans le processus électoral au Niger. En effet, le samedi 30 septembre 2017, le Conseil National de Dialogue Politique (CNDP) a plébiscité Issaka Souna et Idi Daouda pour diriger la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Faisons tout de suite faire remarquer que les partis membres du Front pour la Restauration de la Démocratie et la Défense de la République (FRDDR) et les non-affiliés ont une fois de plus boudé la rencontre. Principal point à l’ordre du jour de la rencontre, le tri des candidats à la présidence et à la vice-présidence de la CENI. A l’issue des échanges et discussions, le CNDP propose Issaka Souna et Idi Daouda pour présider la CENI, le premier comme Président et le second comme Vice-président. Prochaine étape, ce sera leur nomination par le Président de la République, si, bien évidemment, rien ne vient remettre en cause la proposition du CNDP.

Qui sont les deux personnalités désignés par le Conseil National de Dialogue Politique ?

Ancien bâtonnier de l’ordre des avocats du Niger, ancien ministre de la Justice, Issaka Souna possède une solide expérience en matière électorale. Il fut chef de Division de l’assistance électorale pour l’opération des Nations-Unies en Côte d’Ivoire, chef adjoint de la mission d’observation électorale des Nations-Unies au Burundi et expert électoral auprès de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). 

Quant à Idi Daouda, administrateur chevronné, cadre du Ministère de l’Intérieur où il a occupé plusieurs hautes fonctions de l’Etat, il a été pratiquement de toutes les commissions électorales dans lesquelles il fut une des chevilles ouvrières. Son expérience en matière électorale est donc avérée.

Si la nomination de ces deux personnalités venait à être actée par le Président de la République, leur première mission sera l’élaboration du fichier biométrique.

Oumarou Kané

02 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique