Airtel Niger

Forfait Albarka

A propos de l’interprétation d’un enregistrement audio attribué au Premier Ministre

A propos de l’interprétation d’un enregistrement audio attribué au Premier MinistreDans une publication récente, un de nos confrères s’est étalé sur un enregistrement audio attribué au Premier Ministre, Brigi Rafini. Faisant, apparemment sienne l’interprétation de cet enregistrement visiblement faite à dessein, notre confrère est, de notre point de vue, allé très vite à des conclusions pour le moins tirées par les cheveux. La publication, dans un conditionnel très subtil accable le Premier Ministre qui, selon notre confrère, a eu des instructions pour procéder au limogeage du Président de l’Assemblée Nationale qui serait trempé dans un scandale financier à l’ARTP. Mais à écouter le ‘’précieux’’ enregistrement, rien qui puisse conduire à l’interprétation donnée dans les colonnes de notre confrère. A-t-il été trompé ou induit en erreur ?

Avant de pénétrer l’enregistrement en question dont nous nous sommes procurés une copie, faisons tout de suite remarquer que les dispositions de la constitution de la 7ème République ne donnent au Premier Ministre une quelconque prérogative pour limoger le Président de l’Assemblée nationale. Si certains ‘’éminents’’ conseils juridiques semblent l’ignorer, une lecture simpliste de la constitution suffit pour édifier le plus néophyte sur les questions de droit quant aux conditions pour déchoir le Président de l’Assemblée Nationale de son perchoir.

Fermons cette parenthèse et revenons à l’enregistrement audio qui s’arrache actuellement comme des petits pains dans certains milieux. A aucun moment, dans le fameux enregistrement audio qui fait une (1) minute (à moins qu’il y ait un autre ‘’croustillant’’), le nom du Président de l’Assemblée nationale ou même sa fonction n’ont été évoqués. A avoir les oreilles à leurs bonnes places, il est plutôt question de mandat des membres de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et de la Poste (ARTP) qui s’expire le 9 octobre prochain. Et même à ce propos, point de détails ou de révélations susceptibles de contenir un quelconque scandale. Par contre, un deuxième enregistrement circule qui n’est autre qu’une interprétation tendancieuse de celui qui est ci-dessus commenté. Cette interprétation est vraisemblablement donnée à des fins politiques. Et, elle a visiblement plu à certains parmi lesquels... Doit-on conclure par le fameux adage qui dit « qui se ressemblent s’assemblent » ? Dommage !

Oumarou Kané

03 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique