Forfait Albarka

Budget 2018 : Une mobilisation citoyenne s'impose

Budget 2018 : Une mobilisation citoyenne s'imposeAujourd'hui, le Niger fait face à une situation économique et financière particulièrement difficile, résultant en grande partie de la mauvaise gestion et de la corruption; et les autorités en place n'ont rien trouvé de mieux que de s'orienter vers une politique fiscale susceptible de renchérir davantage le coût de la vie. Le projet de budget de l'État pour l'exercice 2018, qui est en discussion au niveau de l'Assemblée nationale, est l'illustration parfaite de ce qu'il convient de considérer comme une dérive antisociale. Si ce projet de budget venait à être adopté en l'état par le parlement, les contribuables nigériens, en particulier ceux qui profitent déjà moins des prestations de l'État, auront à supporter des charges fiscales plus lourdes, sans aucune garantie de voir s'améliorer la gestion des deniers publics. L'augmentation de la pression fiscale envisagée par les autorités nigériennes, qui est l'une des recommandations fortes de la dernière réunion des ministres de finances de la zone franc tenue à Paris, sera lourde de conséquences pour les couches les plus vulnérables de la population du pays. Comme chaque année, Alternative Espaces Citoyens se propose d'organiser une Session Budgétaire Citoyenne, qui sera clôturée par une grande marche citoyenne le samedi 11 novembre 2017. Cette action s'inscrit dans le cadre global des efforts de la société civile nigérienne en faveur de la réalisation des droits économiques, sociaux et culturels; en partant du postulat que seule une mobilisation citoyenne forte peut amener les autorités à mobiliser, allouer et utiliser efficacement des ressources financières conséquentes pour avancer dans la réalisation de ces droits. La Session Budgétaire Citoyenne se veut comme un espace d'information, de débat et de réflexion, mais aussi d'interpellation et d'action; elle est ouverte à toutes les organisations et à toutes les personnes intéressées par les questions budgétaires et désireuses de s'investir dans des actions en faveur de la concrétisation des droits économiques, sociaux et culturels au Niger.

Voici, pour tous ceux qui sont intéressés par cette initiative citoyenne, le programme indicatif des activités prévues jusqu'à la grande marche citoyenne du 11 Novembre.

NB : tout le monde peut participer à cette initiative. Passez le message.

Vendredi 20 octobre 2017 : Point de presse de lancement de la Session Budgétaire Citoyenne,

17h 00, Espace Frantz Fanon, sis au siège d'Alternative Espaces Citoyens,

Mardi 24 octobre 2017 : Début des travaux de groupes d'analyse du projet de budget 2018, 9h00, Siège Alternative Espaces Citoyens

Jeudi 9 Novembre 2017 : Point de presse de lancement des travaux en plénière de la Session Budgétaire Citoyenne, 17h00, Espace Frantz Fanon, sis au siège d'Alternative Espaces Citoyens

Vendredi 10 novembre 2017 : Plénière de la Session Budgétaire Citoyenne

  • Présentation et analyse du projet de budget 2018 et état d'exécution du budget 2017, suivie de débats ;
  • Présentation du dernier rapport PEFA sur l'exécution du budget de l'État, suivie de débats ;
  • Présentation des mesures fiscales contenues dans le projet de budget 2018, suivie de débats ;

8h30-17h00, Espace Frantz Fanon, sis au siège d'Alternative Espaces Citoyens

Samedi 11 novembre 2017 : Plénière de la Session Budgétaire Citoyenne

  • Le financement des secteurs sociaux (éducation, santé, agriculture, élevage, hydraulique) dans le projet de budget 2018, suivi de débats ;
  • Le financement des secteurs de la défense et de la sécurité dans le projet de budget 2018, suivi de débats.

8h30-14h00, Espace Frantz Fanon, sis siège Alternative Espaces Citoyens

Grande marche citoyenne contre les nouvelles mesures fiscales contenues dans la loi de finances 2018 et pour l'accroissement des ressources en faveur des secteurs sociaux.

16h30, Rassemblement Place Toummo.

17h-18h, Marche en direction de la Place de la Concertation 18h-19h, Meeting Place de la Concertation et lecture du mémorandum.

Moussa Tchangari

 21 octobre 2017
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique