Forfait Albarka

Après les émeutes du dimanche dernier : ACTICE Niger interdite de toute activité sur l’ensemble du territoire national

Loi Finances 2018 Niger Manifestants 03La manifestation dite pacifique de la société civile en date du dimanche 29 octobre 2017 qui a tourné à l’émeute a commencé à livrer ses secrets. De l’infiltration de la lutte qui se voulait citoyenne par des éléments subversifs, on s’oriente désormais vers les pistes de la manipulation politique. En attendant les éléments de l’enquête, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, en charge de la Sécurité Publique et des Associations a pris ses responsabilités.

Au moment où nous écrivons ces lignes, nous apprenons la convocation dans les locaux du commissariat central de Niamey, suivie une heure plus tard de l’interpellation par la Police Judicaire de celui par qui le mal est arrivé, à savoir Abass Abdoulaziz de l’Association de défense des droits des Consommateurs des Technologies et de l’Information, de la Communication et de l’Energie (ACTICE), demandeur de la manifestation du 29 octobre 2017. Il y aura certainement du nouveau à l’issue de son audition. Le maître de cérémonie du dimanche va sans doute chercher à dégager sa responsabilité quant au débordement survenu. Mais le pourra-t-il vraiment, dès lors qu’en réponse à l’autorisation à manifester, à lui, accordée par le Président de la Délégation Spéciale de Niamey à condition de se conformer à un nouvel itinéraire (Rond-point Terrain Musulman-Place Toumo), il s’en est tenu à son desiderata de départ ? Tenez ! Sa réplique en date du 27 octobre 2017 au patron de la capitale  : « Nous accusons réception de votre courrier référencé n°00000124/MP/CVN/SG du 26 octobre 2017, je viens par la présente vous confirmer que l’Association de Défense des Droits des Consommateurs des Technologies de l’Information, de la Communication et de l’Energie (ACTICE Niger) maintient son itinéraire pour la marche suivie de meeting le dimanche 29 octobre 2017 de 8h00 à 14h00 à savoir Place Toumo vers rond-point terrain musulman et direction rond-point église et destination place de la concertation, lieu de meeting ». Cette rigidité peut coûter très chère à Abass Abdoulaziz même si selon certaines sources, il serait revenu, entre temps, à des meilleurs sentiments sur les ondes d’un média de la place promettant de s’en tenir à l’arrêté de Mouctar Mamoudou. Pour autant, son association qui a été incapable d’organiser une manifestation d’à peine un millier de personnes, elle n’a pas été épargnée. Le Ministre d’Etat, en charge la sécurité des personnes et des biens sur le territoire du Niger, en charge également de la vie des associations, Bazoum Mohamed a tout simplement dissous ACTICE. C’est là un avertissement à tous ceux qui seraient tentés d’une telle irresponsabilité. Comme si cela ne suffisait pas, nous apprenons une plainte en justice en cours du Président de la Délégation Spéciale de Niamey à l’encontre des organisateurs de la mobilisation dite citoyenne du dimanche dernier. Ainsi, le choix de date du 29 octobre 2017 s’est avéré désastreux. Manifestement, les oracles se sont une fois de plus trompés.

Oumarou Kané  

1er novembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique