Forfait Albarka

Installation de la CENI : la Majorité au pouvoir dribble l’Opposition

Bazoum Installation Ceni 02Les autorités de la 7ème République sont décidées à conduire le processus électoral en vue des échéances de 2021 dans les délais appropriés. En illustre l’installation officielle de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

La non-désignation des représentants de l’Opposition politique au sein de la nouvelle CENI ne tardera pas la poursuite du processus électoral au Niger. Ainsi en ont décidé les autorités de la 7ème République. En effet, le vendredi 3 novembre dernier, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, Bazoum Mohamed a procédé à l’installation officielle de la nouvelle CENI. L’événement s’est déroulé en présence de plusieurs membres du gouvernement, des députés nationaux et des partenaires au développement du Niger. La première mission de l’institution dirigée par l’avocat Issaka Sounna secondé par M. Amada Aladoua est de mettre en place une direction de l’informatique en vue de l’élaboration du fichier électoral biométrique à même de garantir la fiabilité des prochaines élections. Le Ministre d’Etat ne doute point de la capacité de Maître Sounna et ses collaborateurs à relever le défi d’élections transparentes auquel le Président de la République, Issoufou Mahamadou tient énormément. Au regard de son expérience. Président de la CENI en 1999, l’avocat Issaka Sounna avait conduit à son temps le processus électoral à l’issue duquel Tandja Mahamadou a été porté à la Présidence de la République.

Retenons, La CENI dans sa configuration actuelle comptera 13 membres. Actuellement, 9 de ses membres sont connus. En dehors de son Président et de son Vice-président triés sur plusieurs candidats et désignés après avoir obtenu un quitus de la classe politique réuni au sein du CNDP (Conseil National de Dialogue Politique), les 7 autres membres sont issus des partis politiques, de la société civile et de l’administration publique.

Oumarou Kané

 07 novembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique