Forfait Albarka

Du clair-obscur à AMEN-AMIN

Du clair-obscur à AMEN-AMINJusqu’à preuve de contraire, l’Alliance des Mouvements pour l’Emergence du Niger (AMEN-AMIN) reste au sein de la Majorité présidentielle. Toutefois, le parti a grand intérêt à confirmer cette appartenance au risque de voir sa cohésion entamée.

Environ une semaine après le départ de son Président, Omar Hamidou Tchiana dit Ladan du gouvernement, rien d’officiel ne filtre d’AMEN-AMIN quant à sa position actuelle. Autrement dit, le parti de l’ex-Ministre d’Etat maintient-il son appartenance à la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ? Ou bien s’en est-il allé à la douce ? En l’absence d’une quelconque réaction d’une voix autorisée d’AMEN-AMIN pour confirmer ou infirmer, la polémique est en train de prendre le dessus avec le fort risque d’entamer sa cohésion. Au sein du parti de Ladan Tchiana comme chez de ses alliés de la MRN, on se garde pour l’heure de tout commentaire, histoire, sans doute, de ne pas dégainer le premier, mais aussi de s’abstenir de remuer le couteau dans la plaie. Pour autant, ce silence n’est pas sans conséquence sur la vie du parti. Il augmente à l’ambigüité des militants qui sont déroutés quant à la position à garder. Car si le premier responsable d’AMEN-AMIN n’est plus au gouvernement, ce n’est pas le cas des députés élus sous la bannière du parti à l’Assemblée Nationale jusque-là actifs au sein de la Majorité Parlementaire et des autres cadres du parti qui participent à différents niveaux à la gestion du pouvoir. Comme quoi, la formation politique de Ladan Tchiana a intérêt le plus rapidement que possible à mettre fin à ce clair-obscur à travers une déclaration, à défaut un communiqué de presse. Au cas contraire, la nature ayant horreur du vide, on n’hésitera pas à assister dans les prochains jours à des tollés en son sein. Déjà, on parle de tentative de mainmise de l’appareil du parti par son vice-président, en la personne de Mohamed M’Bareck.

Issu d’une dissidence du Mouvement Démocratique Nigérien pour une Fédération Africaine (MODEN/FA Lumana/Africa), AMEN-AMIN est jusqu’à preuve de contraire membre de la Mouvance Présidentielle, du moins sur papier, jusqu’à ce que son clair-obscur ne se dissipe pour une position plus limpide.

Zaki
08 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique