Forfait Albarka

Assemblée Nationale/Journée d’information parlementaire sur le programme de la renaissance culturelle : Les députés nationaux informés sur les objectifs du Programme de la Renaissance

Assemblee Nat Programme Renaissance.jpg Les travaux en séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée Nationale au titre de l’année 2017 dite session budgétaire se poursuivent activement à l’hémicycle, Place de la Concertation à Niamey. Samedi dernier, le 1er vice président de l’Assemblée nationale, M. Iro Sani, a présidé la session d’une journée d’information parlementaire sur le programme de la renaissance culturelle : diagnostic et feuille de route au Niger. Au cours de cette journée, le directeur général de la renaissance culturelle, M. Adamou Dandi a présenté un exposé sur le contenu du document initié par le ministère de la renaissance culturelle. Cette session s’est déroulée en présence de M. Assoumana Mallam Issa, ministre en charge de la renaissance culturelle.

Selon le ministre Assoumana Mallam Issa, le programme de la renaissance culturelle a pour but de créer les conditions favorables aux indispensables mutations et changements de mentalités dont notre pays a besoin pour affronter l’avenir. Le ministère a entamé un processus participatif d’élaboration de ce programme de renaissance culturelle. Après avoir sillonné les régions, c’est au tour de l’Assemblée nationale d’apprécier le document et d’apporter sa contribution pour l’enrichir davantage. « Il n’est un secret pour personne que le comportement actuel de la majorité de nos compatriotes n’est pas de nature à promouvoir le développement de notre pays. Il est vrai que le patriotisme, le civisme, la promotion de l’intérêt général, notre rapport avec le temps et le travail pour ne citer que ces exemples sont nettement en recul. Cette situation nous interpelle tous et nous impose une rupture qui doit se traduire par le changement de comportement, si nous aspirons à hisser encore plus haut notre pays au rang des nations qui avancent et assurent davantage aux mieux être des populations actuelles et aux générations futures. Notre vision que nous vous proposons comme du reste à l’ensemble est que, le nigérien est un citoyen responsable dont les comportements sont favorables au développement durable », a-t-il déclaré.

Il a ensuite souligné que, les objectifs au stade actuel de l’élaboration de document se déclinent comme suit : promouvoir les bonnes pratiques héritées du passé ; créer les conditions d’une rupture d’avec la mentalité d’assisté sur toutes ses formes telles qu’elle enracine dans les sociétés à la faveur des valeurs telle que la solidarité ; insuffler aux compatriotes une volonté de combattre la lascivité en cultivant l’amour du travail et du travail bien fait ; changer le comportement de l’agent public qui perd progressivement ses références déontologiques et éthiques et mettre en place des normes publiques plus appropriées au milieu professionnel dans leur spécificité et une citoyenneté responsable et inclusive. C’est pour quoi, « je souhaite l’appui de la représentation nationale pour la finalisation et la mise en œuvre de cet important chantier qui de notre point de vue mérite d’être constitutionalisé indépendamment de la dénomination qu’on pourra lui donner », a dit le ministre Assoumana Mallam Issa.

Au cours cette journée, le directeur général de la renaissance culturelle, M. Adamou Dandi a présenté un exposé sur le document afin de permettre aux parlementaires de mieux appréhender la démarche et les inventaires des valeurs à promouvoir et des contre valeurs à bannir. Après l’exposé, les parlementaires ont animé un débat afin d’apporter leur contribution dans l’atteinte des objectifs visés par le programme de renaissance.

A la fin de la présentation, le 1er vice président de l’Assemblée Nationale a apprécié les interventions de ses collègues députés qui ont tenu un débat houleux pour enrichir le document. « J’ai constaté qu’il y a un fort engagement des parlementaires pour concrétiser l’objectif de la renaissance culturelle de notre pays. Parce que, tous les députés intervenant ont souligné la nécessité de cette renaissance culturelle et ont indiqué leur disponibilité pour l’accompagner », a conclu M. Iro Sani.

Seini Seydou Zakaria(onep)

20 novembre 2017
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique