Forfait Albarka

A propos de la démission de Karidjo Mamadou de l’AN : la Cour Constitutionnelle met fin à la polémique

C’est désormais fini de la confusion entretenue autour de la nomination de Karidjo Mamadou au gouvernement. La Cour Constitutionnelle vient à nouveau de se prononcer sur la vacance du siège de député laissé par le concerné.

Dans son arrêt en matière électorale rendu le 21 novembre 2017 (arrêt n°006/CC/ME), la Cour Constitutionnelle a acté la vacance du siège de député occupée par le sieur Karidjo Mamadou. Comme quoi, l’erreur dans la procédure de saisine relativement à ce dossier relevée par la Cour Constitutionnelle dans son précédent arrêt a été corrigée. Désormais, le suppléant de Mamadou Karidjo, le sieur Abdikrim Moulaye Zaïdane peut prendre position sur le précieux siège abandonné par son occupant. Au-delà du soulagement que cela apporte à l’Assemblée Nationale prise à partie sur les réseaux sociaux pour un banal vice de procédure rattrapable, la décision de la Cour Constitutionnelle donne des éléments permettant d’éclairer la lanterne des Nigériens ; sur l’interprétation donnée par plusieurs de nos concitoyens autour de la nomination de Karidjo Mamadou au gouvernement. Aussi apprend-t-on que Karidjo Mamadou par lettres (n°9037 et 9044), en date du 30 octobre 2017, a bel et bien transmis à qui de droit (l’Assemblée Nationale) sa démission en tant que député mais également en tant que président de la Haute Cour de Justice. Voilà qui nous éclaire qu’il n’y a jamais eu de cumul de fonctions incompatibles par le sieur Karidjo Mahamadou, l’intéressé ayant cessé d’être député et président de la Haute Cour de Justice à l’instant où il a fait parvenir ses lettres de démission à l’Assemblée Nationale. Voilà qui met fin à la polémique entretenue jusque-là autour de sa nomination au poste de ministre des Transports. A moins d’une preuve contraire, que tout ne se serait pas passé comme décrit ci-dessus, le débat est clos. Du moins pour celui qui cherche à comprendre.

Oumarou Kané    

23 novembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique