Forfait Albarka

6è congrès de l’AFCNDH : Khalid Ikhiri du Niger succède au Marocain Driss EL Yazami

6è congrès de l’AFCNDH : Khalid Ikhiri du Niger succède au Marocain Driss EL Yazami Ce congrès a enregistré une mobilisation remarquable de l’ensemble des représentants des Inhds des pays francophones
6è congrès  de l’AFCNDH : Khalid Ikhiri  du Niger succède au Marocain Driss EL Yazami
Le  président Khalid Ikhiri, de la Commission des Droits Humains du Niger,  a été choisi,  président de l’Association Francophone des Commissions nationales des droits de l’Homme (Afcndh) à l’issue des travaux du sixième Congrès de l’Association, tenue le  25 et 26  novembre 2017, l’hôtel résidence Le Vaisseau, sis à Cocody, II Plateaux, 7è tranche.
Il succède au marocain, M. Driss El Yazami.  Ce congrès  qui a réuni 36 présidents d’institutions nationales des droits de l’homme a porté sur le thème : ‘’Le rôle des Institutions Nationales des Droits de l’homme (Indh) dans la promotion et la protection des droits des personnes migrantes : normes et bonnes pratiques’’. Président la cérémonie de d’ouverture, le ministre Ally Coulibaly, ministre de l’Intégration et des Ivoiriens de l’Etranger s’est félicité du leadership de la Commission Nationales des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (Cndhci), avec sa tête,  Madame Namizata Sangaré, dont le dynamisme a permis à cette structure d’avoir un rayonnement au plan international.

Quant au thème retenu,  en rapport avec la situation des personnes migrantes, le ministre a dit, attendre des congressistes des propositions susceptibles de permettre de faire face à ce phénomène des temps nouveaux.  Pour sa part, la présidente de la Cndhci,  a relevé l’actualité et la pertinence du thème de ce congrès qui rappelle les défis à relever en matière de droits des personnes migrantes.

« Tant les violations de leurs droits observées ces dernières années, notamment la traite des migrants, les violences faites aux femmes et aux  jeunes filles, les cas d’abus et d’exploitation, le refus d'accès aux droits fondamentaux tels que le droit à l'éducation ou le droit à la santé, sont souvent étroitement liés aux lois, pratiques discriminatoires et aux préjugés », a-t-elle déploré.

Notons que ce congrès a enregistré une mobilisation remarquable de l’ensemble des représentants des Inhds des pays francophones mais aussi des acteurs de la société civile ivoirienne.

27 novembre 2017
Source : https://www.fratmat.info/i

Imprimer E-mail

Politique