Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Orange Lutte Traditionnelle  Niger

Marche pacifique suivie de meeting ce matin à Niamey : l’opposition politique nigérienne a joint l’acte à la parole

Marche opposition 31 12 2017 02Ils l’avaient promise toute la semaine, nous allons battre le pavé pour dénoncer tout ce que nous reprochons aux princes qui nous gouvernent. Une marche à laquelle nous appelons nos militants et au-delà, tous les nigériens à prendre part.
C’est chose faite ce dimanche 31 décembre 2017 au matin. L’itinéraire était celui de tous les jours en pareille circonstance : de la place Toumon à la place de la concertation. Ils étaient des milliers selon la radio Anfani dans son journal de 19h00, à converger vers la place devant l’Assemblée nationale où s’est tenue un gigantesque meeting au cours de laquelle, conformément à son rôle d’opposants, les leaders du Front pour la restauration de la Démocratie et la Défense de la République, FRDDR et ceux la coalition des partis politiques non affilés ont dit à l’opinion publique nationale et internationale, tout les travers qu’ils ont relevés dans la gestion du régime de la Renaissance . Les Issoufou Issaka de Lumana Africa, les Mounkaila Sanda de l’UDFP Sawaba etc. ont, entre autre attaqué la loi électorale, la loi des finances 2018 etc.
Cette sortie de l’opposition s’est effectuée après plusieurs autres organisées, en région, la semaine dernière, par la société civile, pour dénoncer le budget 2018. Pour Le coordinateur régional du FRDDR de Niamey, l’honorable député Soumana Sanda cette mobilisation massive de leurs militants prouve à suffisance, le rejet par les Nigériens de certaines mesures impopulaires du pouvoir actuel. « J’en tire une grande fierté et une grande satisfaction », a-t-il affirmé au micro de la radio privée Anfani de Niamey.


L’’autre grande satisfaite est la population de Niamey à qui l’on a évité la pollution des pneus brûlés des manifestations interdites et le gaz lacrymogènes de police qui les réprime. Malgré la masse, la marche s’est passée dans un climat très pacifique. Selon Abdourahmane Seydou cela s’explique par le fait que les Nigériens maitrisent de mieux en mieux la notion de citoyenneté, « personne ne veut de la violence » a conclu le militant du MODEN. FA sur les antennes de la Télévision privée Saraounia.
Vivement donc cette accalmie pour le bonheur du peuple nigérien. Quand tout le monde respecte la règle en démocratie, la majorité et l’opposition sont complémentaires, sinon adversaires, elles ne sont pas ennemies.

1er janvier 2018
Source :  http://nigerdiaspora.net

Imprimer E-mail

Politique