SIM Aminchi 0range

Remaniement imminent : Un nouveau gouvernement en gestation !

Tout est quasiment fin prêt pour le prochain remaniement du gouvernement, indique-t-on dans certains milieux politiques très au parfum de la chose. L’actuel gouvernement serait en effet retouché avant les prochaines assises du congrès ordinaire du PNDS-Tarreya prévues se tenir le 24 mars 2018. Ce congrès, contrairement aux précé- dents, s’annonce quelque peu complexe pour une formation politique qui a de tout temps privilégié le consensus dans le partage des postes au sein de ses structures. Cette fois-ci, les ambitions personnelles prendraient certainement le dessus sur toutes les autres considérations qui ont permis de maintenir la sérénité au niveau du comité exécutif national du parti. Ainsi, le remaniement interviendrait afin de légitimer la nomination de certaines personnalités du parti au sein du Gouvernement en leur permettant de briguer sans obstacles majeurs certains postes dans le comité exécutif national.

Cependant, l’une des principales raisons avancées pour ce remaniement ‘’shap shap’’ serait due au mécontentement de la population comme l’atteste la grogne constante de la société et de l’opposition civile relativement à a loi des finances 2018. Le régime aurait, dit-on, finalement compris que la population est en parfaite désaccord avec cette loi qu’elle estime asservissante alors que l’Etat ne fourni aucun effort pour amoindrir ses charges. Le train de vie de l’Etat à l’heure actuelle est incompatible avec l’esprit des reformes en cours. Ladite loi selon la compréhension de bon nombre de Nigériens ne vise qu’à entretenir une catégorie de Nigériens assumant des hautes fonctions notamment les ministres, la pléthore des conseillers et chargés de missions ainsi que les présidents des Institutions de la République.

Le Gouvernement compte en son sein plus de quarante ministres, dont l’utilité pour certain reste à démontrer, entretenu aux frais de la princesse. Et comme on le sait déjà, un collectif d’associations de la société civile a initié depuis quelques temps une série de journées de contestation dénommée journée d’action citoyenne (JAC) à travers lesquelles elle compte signifier au régime l’impopularité cette loi de finances. A chaque fois qu’elle organise une manifestation l’engouement est tel que de nombreuses personnes rejoignent la cause. Il y a alors de quoi réduire la taille du gouvernement surtout quand on sait qu’une grande partie des ministres ne sert qu’à meubler la salle du conseil des ministres !

Le prochain remaniement permettrait donc de calmer la tension sociale et surtout de conforter la position de la société civile dans son combat contre la loi des finances bien que cela ne faisant pas partie des revendications. Quand au nombre de ministres au sein du prochain gouvernement, les avis sont partagés. Néanmoins, l’on annonce un chiffre avoisinant la trentaine.

Ce remaniement attendu depuis fort longtemps par les Nigériens aurait iné- luctablement pour conséquence d’ébranler la relative cohésion de la coalition des partis au pouvoir. Dans tous les cas, il le faut !

Dan Mallam

17 février 2018
Source : L'Actualité

Imprimer E-mail

Politique