11ième session de la Commission de partenariat Niger-Luxembourg : Renforcer la coopération pour accompagner les efforts de développement du Niger

11ième session de la Commission de partenariat Niger-Luxembourg : Renforcer la coopération pour accompagner les efforts de développement du NigerLa 11ième session de la Commission de partenariat Niger-Luxembourg s’est tenue le lundi 29 mai dernier à Luxembourg. La cérémonie d’ouverture des travaux a été co-présidé le Ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire du Grand-Duché de Luxembourg Romain Schneider et le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur M. Kalla Ankouraou en présence des deux délégations.

A l’ouverture des travaux, le Ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire du Grand-Duché de Luxembourg a souligné l’excellence et de la richesse des relations de longue date qui unissent la République du Niger et le Grand-Duché de Luxembourg. «Ces relations sont des relations empreintes d’amitié, de respect mutuel et de solidarité. Nos deux pays sont unis par des attaches fortes, ancrées initialement dans notre partenariat en matière de développement et nos efforts conjoints d’éradication de la pauvreté et le souci partagé d’améliorer les conditions de vie des nigériennes et des nigériens », a déclaré M. Romain Schneider. Le ministre luxembourgeois de la Coopération d’ajouter qu’une place de choix est réservé au volet développements au cours des travaux de la commission. « C’est une des composantes d’un engagement plus large du Luxembourg en faveur de la République du Niger qui s’inscrit dans l’approche des 3D (Diplomatie, Défense et Développement) de la politique étrangère luxembourgeoise à laquelle je rajouterais aujourd’hui encore un « B » pour « business » » a-t-il précisé. M. Romain Schneider de souligner ce qu’il a qualifié de « véritable volonté d’aller de l’avant» du président Issoufou Mahamadou à travers notamment l’impulsion en faveur du développement du Niger donné par le 2e Plan de développement économique et social (PDES 2017-2021), dit « Plan de la Renaissance ». Le ministre luxembourgeois de la Coopération a par ailleurs souligné les défis nombreux et immenses de la région du Sahel : menaces sécuritaires, flux migratoires, trafics illicites, menaces climatiques et contraintes économiques. «Mon pays continuera à être à vos côtés pour vous accompagner et vous accompagner «sur le chemin de la renaissance du Niger » qui est l’objectif affiché de votre Président de la République » a assuré M. Romain Schneider.

Pour sa part, le ministre Kalla Ankouraou a, après avoir exprimé sa gratitude aux autorités du Grand Duché pour l’accueil chaleureux et amical réservé à la délégation nigérienne, souhaité que cette session augure de meilleures perspectives pour les relations bilatérales. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a souligné l’excellence des relations qui existent entre la République du Niger et le Grand-Duché de Luxembourg ; « des relations marquées par une confiance réciproque ». « Cette marque de confiance a permis à mon pays le Niger de figurer parmi les pays de concentration de la Coopération luxembourgeoise» précise-t-il.

Pour rappel, le premier Accord-cadre de Coopération entre le Niger et le Grand Duché de Luxembourg a été signé en 1989. A ce jour l’appui bilatéral et multilatéral du Luxembourg au profit du Niger n’a cessé d’accroitre, pour un montant cumulé de 147millions d’Euros selon le ministre des Affaires étrangères. Ces financements ont été réalisés à travers trois Programme Indicatif de Coopération (PIC). M. Kalla Ankouraou de rappeler que le premier PIC a été adopté en 2003 avec un budget de 20 millions d’euros pour la période de 2003 à 2007, le deuxième PIC d’une enveloppe de 60 millions a couvert la période de 2008 à 2012, tandis que le troisième PIC a été adopté, suite à l’engagement du Gouvernement luxembourgeois à renforcer le cadre de coopération avec le Gouvernement nigérien lors de la 9ième session de la Commission de partenariat Niger-Luxembourg qui a tenu ses assises le 16 septembre 2014, à Luxembourg.

La concrétisation de cet engagement, précise le ministre, est intervenue lors des assises de la 10ième session de la Commission de partenariat Niger-Luxembourg le 07 juin 2017, à Niamey, avec l’adoption du troisième PIC pour la période 2017-2020 pour un budget global de 67 millions d’euros. Le PIC III a pour objectif principal d’assurer la continuité des interventions luxembourgeoises au Niger dans les secteurs prioritaires notamment l’enseignement primaire et secondaire ; la formation professionnelle et technique ; le développement rural ; l’eau et l’assainissement. «Le programme prend en compte largement les objectifs prioritaires du Président de la République SE Issoufou Mahamadou et du Gouvernement contenu dans le Plan de développement économique et social 2017-2021 et présenté à la Table Ronde des Bailleurs de Fond de Paris les 13 et 14 décembre 2017 » a précisé le ministre Kalla Ankouraou.

Pour le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, cette 11ième session de la Commission de partenariat Niger-Luxembourg se tient à un moment où le Niger fait face à des défis en matière de sécurité, du trafic illicite, d’insécurité alimentaire et de changement climatique. « La situation d’insécurité permanente affecte durablement les ressources budgétaires du pays en termes notamment des investissements prévus pour les secteurs sociaux de base notamment l’éducation, la santé, l’eau et le développement rural » a déclaré le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération avant d’exprimer la gratitude du gouvernement nigérien et de son peuple pour le soutien que lui apportent tous les pays amis dont le Grand Duché de Luxembourg.

Siradji Sanda(onep)

30 mai 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique