Clôture de la session de l’Assemblée nationale : Un discours qui s’apparente au ‘’griotisme‘’

Clôture de la session de l’Assemblée nationale : Un discours qui s’apparente au ‘’griotisme‘’ Le discours du président de l’Assemblée nationale, à l’occasion de la clôture de la session, était un véritable jet de fleurs, de louanges adressées au chef de l’Etat. Des compliments choisis par Ousseini Tinni pour magnifier et vanter les qualités de l’homme providence, de réconfort et de consolation qu’est Issoufou Mahamadou. Du reste, l’homme qui lui a tout donné ici bas. En effet, l’expression de reconnaissance de Ousseini Tinni envers Issoufou Mahamadou glisse dans le griotisme et l’amène à vanter le chef d’Etat comme jadis un griot devant la cours d’un chef traditionnel. Dans son discours, Ousseini Tinni, au lieu de parler de l’état de la Nation, s’est tout simplement autorisé à vanter et magnifier le président Issoufou Mahamadou. Avec son discours flatteur, Ousseini Tinni veut montrer à Issoufou Mahamadou sa dévotion sans faille et sa disponibilité à le servir. Ce qui est vraiment déplorable dans une République qui consacre la séparation des pouvoirs. Ousseini Tinni a montré aux Nigériens qu’avec lui, l’Assemblée nationale ne sera qu’un instrument, une caisse de résonnance. Et qu’il est disposé à faire le sale boulot pour plaire au chef. Apparemment, pour lui, la défense de l’intérêt du peuple compte peut. Il faut chanter les louages du chef pour être bien vu. Son discours, à l’occasion de la clôture de la session, ressemble à un discours d’allégeance politique. Toute chose qui sape les principes républicains et qui est aux antipodes de la démocratie. En somme, le discours de Tinni est un discours qui insulte la mémoire des nigériens dont la dignité et la fierté ont dépassé les frontières. 

13 juin 2018
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique