Levée de corps de Feu Boukari Adji à la morgue de l’hôpital National de Niamey : Le Niger perd un digne fils

Levee corps Feu Boukari AdjiLe Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Issoufou Mahamadou, a assisté hier dans l’après-midi, à la morgue de l’hôpital National de Niamey, à la levée de corps de Feu Boukari Adji, ancien Vice Gouverneur de la BCEAO et ancien Premier ministre sous la transition du Feu Général Ibrahim Baré Mainassara. On notait également la présence à cette cérémonie funèbre du président de l’Assemblée Nationale ; du premier ministre, Chef du gouvernement ; des anciens présidents et anciens premiers ministres du Niger ainsi que plusieurs parents proches, amis et connaissances de l’illustre disparu. Décédé le 4 juillet 2018 à Niamey, Feu Boukari Adji a occupé plusieurs hautes fonctions aussi bien au Niger qu’à l’extérieur. C’est ainsi qu’il était premier ministre sous le régime de la transition dirigée par Le Général Ibrahim Baré Mainassara ; ancien ministre des Finances ; ancien directeur national de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et ex-vice gouverneur de ladite institution. Certes, Boukari Adji s’en est allé mais les parents, amis et tous ceux qui l’ont côtoyé gardent de lui un homme d’une responsabilité élevée ; un cadre compétent ; courtois et affable.

C’est l’exemple de Moustapha Dan-bouzoua qui, malgré son état de santé précaire, a tenu à faire le déplacement de la morgue pour rendre un dernier hommage à son promotionnaire, ami et frère. ‘’ Nous sommes rentrés à l’école en 1947 à Tanout. Nous avons le certificat en 1953 ; le brevet en 1958 avant de nous séparer. Je suis parti à l’école Normale William Ponty. Quant à Feu Boukari Adji, il a continué au Lycée national. Apres, chacun a cheminé dans sa carrière. Boukari Adji était un cadre très compétent qui a beaucoup rendu service à la Nation nigérienne’’, a témoigné Moustapha Dan-bouzoua sous forte émotion. Le Président de la République est allé par la suite s’incliner devant la dépouille mortelle où il a prié pour le repos de l’âme de l’illustre disparu avant de présenter sur place à la famille ses condoléances les plus attristées. La dépouille mortelle de feu Boukari Adji, accompagnée par les parents proches, amis et connaissances, a été ensuite transportée au cimetière Yantala de Niamey pour être inhumée. Paix à son âme !

Hassane Daouda(onep)

 06 juillet 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique