Présidentielle de 2021 : Hassoumi Massoudou, le choix caché du Président Issoufou ?

images/Issoufou-Hassoumi-02.jpgMohamed Bazoum serait-il le dindon de la farce? Candidat potentiel à la candidature du Pnds Tareyya au titre de la présidentielle prochaine, avant l’heure pourrait-on dire, Mohamed Bazoum pourrait connaître une fin de carrière politique dramatique. Ministre de l’Intérieur et non moins président du parti présidentiel, Mohamed Bazoum ne l’a jamais ouvertement déclaré, mais son ambition de briguer la magistrature suprême est un secret de polichinelle.

Un connaisseur des mœurs du régime note que s’il ne l’a pas ouvertement déclaré encore, c’est uniquement par souci de ne pas heurter la susceptibilité et l’amour propre de Mahamadou Issoufou, le manitou dont la grâce est indispensable pour rempoter ce grand challenge. Ce dernier ne peut se représenter, mais tout le monde imagine sa présence et son influence plus fortes que jamais. Mohamed Bazoum attend, donc, les poings fermés, de savoir si, oui ou non, il sera ce candidat sur lequel les Nigériens spéculent et qui va être également, selon les bon calculs du Pnds, celui de la MRN [Ndlr : Mouvance au pouvoir]. Il aurait déjà tenté de muer le récent congrès ordinaire du parti en un congrès d’investiture en entraînant les délégations dans un sacre anticipé, mais aurait rencontré le niet de Mahamadou Issoufou. Une opposition bien policée mais ferme qui a mis la puce à l’oreille de Bazoum et qui a conforté bon nombre de Nigériens dans leur certitude que, pour une fois, le président du Pnds Tareyya ne sera pas celui qui portera les couleurs du parti à une élection présidentielle. Ce serait d’ailleurs, si cela advenait, la première fois dans l’histoire de ces trois décennies de démocratie multipartiste au Niger.

Hassoumi Massoudou est le choix caché de Mahamadou Issoufou et Mohamed Bazoum le sait sans doute

Au Niger, dit-on, lorsqu’une rumeur commence à se répandre, faites-y grande attention parce qu’il y a toujours anguille sous roche. « Mohamed Bazoum ne sera pas le candidat du Pnds à la présidentielle prochaine, entend-on dire par-ci, par-là ». Et la rumeur a d’autant plus quelque chose de pénible pour l’intéressé que ça vient d’abord des milieux du parti. Un parti à qui il pense avoir tout donné pour mériter la confiance des structures et des militants.

Le parti ? Malheureusement pour Mohamed Bazoum, il est sous la botte d’un homme qui n’a aucune intention de lui accorder ses faveurs. Selon les confidences d’une source plus que crédible, « Hassoumi Massoudou est le choix caché de Mahamadou Issoufou et Mohamed Bazoum le sait sans doute ». Une sentence irrévocable et insusceptible de recours ? Sans aucun doute, rétorque notre source qui sait de quoi il parle. Au centre du pouvoir d’Etat, dont il connaît et comprend les moindres battements de cœur, les angoisses, les peurs et les projets, il affirme que, formel, que le véritable poulain du Président Issoufou pour la candidature du Pnds et de la MRN, c’est Hassoumi Massoudou. Un pavé dans la mare ! Un gros pavé, car de toutes les spéculations qu’il a été donné d’entendre, aucune allusion n’a jamais été faite à l’actuel ministre des Finances. Et pourtant, notre source, un gros calibre, est formel : « les choses risquent d’aller très vite pour Mohamed Bazoum ».

Les choses vont se précipiter pour Mohamed Bazoum d’ici à la fin de juillet courant

Alors que Kalla Moutari est cité sans que l’on sache d’ailleurs pourquoi et que les noms de Ouhoumoudou Mahamadou et même de Sani Issoufou Mahamadou dit Abba sont régulièrement cités dans les conversations, Hassoumi Massoudou a été ignoré ou, dans le meilleur des cas possibles, compté comme insignifiant pour briguer la magistrature suprême. Et pourtant, c’est bien lui, selon notre source, le choix caché du Président Issoufou. Soigneusement tenu à l’écart des spéculations, Hassoumi Massoudou est celui que le Président Issoufou recommandera et soutiendra devant le congrès d’investiture et devant la MRN comme candidat unique de la mouvance présidentielle. Un choix iconoclaste mais qui s’explique à bien des égards. Présenté comme la matière grise du Pnds et du régime, Hassoumi Massoudou a été le tout premier directeur de Cabinet du Président Issoufou. À ce poste stratégique, les deux hommes ont eu à partager bien des choses. Et ce n’est pas toujours en bien pour le Niger. Des scandales financiers de très grande ampleur qui lient les deux et qui pourraient expliquer beaucoup de choses : le scandaleux achat de l’avion présidentiel, les scabreuses négociations entre Hassoumi Massoudou et Areva - Des négociations au cours desquelles le ministre des Mines a été envoyé se promener tandis que Areva offrait, généreusement, 35 millions d’euros pour l’achat de l’avion présidentiel - l’uraniumgate au cours de laquelle le même Hassoumi a transféré 200 milliards de francs CFA, d’un compte public de l’Etat qu’il a illégalement ouvert au nom de la SOPAMIN, vers un compte privé, à Dubaï, etc. Notre source est plus que formelle : « Hassoumi Massoudou est le joker du Président Issoufou et les choses vont se précipiter pour Mohamed Bazoum d’ici à la fin de juillet courant ».Autant dire que Mohamed Bazoum sera bientôt OUT et que Hassoumi Massoudou revêtira son nouvel habit de candidat du Pnds et de la MRN pour la présidentielle prochaine.

Laboukoye

09 juillet 2018
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique