A la Présidence de la République :Le Chef de l’Etat reçoit la ministre française des Armées

Le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Issoufou Mahamadou, s’est entretenu, hier dans l’après-midi, avec la ministre française des Armées en tournée dans la région du Sahel. A sa sortie d’audience, Florence Parly a déclaré avoir échangé avec le Chef de l’Etat sur la question sécuritaire au sahel, principalement dans les pays du G 5 Sahel. « Nous avons poursuivi nos échanges avec le Président Issoufou, échanges qui sont très denses et réguliers, puisqu’il s’est rendu à Paris au mois de juin passé. Et nous nous sommes revus au sommet de l’Union Africaine en début de ce mois de juillet à Nouakchott. Et aujourd’hui, nous avons effectué une visite avec le ministre de la Défense du Niger à Ouallam. Le compte rendu de cette visite a été fait au Président en mettant l’accent sur la qualité de la coopération qui s’est nouée entre Barkhane et les Forces armées nigériennes. Ces Forces qui travaillent ensemble nous ont montré un certain nombre de choses à travers les exercices concrets et pratiques. Sur le terrain, nous avons aussi échangé avec des Officiers qui assurent cette coordination », a indiqué la ministre française des Armées.

Florence Parly a ensuite précisé qu’elle a évoqué, avec le Chef de l’Etat, les progrès réalisés dans la montée en puissance de la Force conjointe G 5 Sahel. Sur ce sujet, le point avait été fait à Nouakchott où les Chefs d’Etat du G 5 Sahel s’étaient réunis en marge du sommet de l’Union Africaine. «A ce niveau, nous avons pu avancer sur le nombre des sujets, en particulier sur les équipements qui constituent l’une des priorités pour la montée en puissance complète de cette force. Et depuis le mois de juillet, grâce aux efforts faits par le ministre de la Défense Nationale du Niger, nous avons pu élaborer une liste précise et détaillée des équipements dont la Force conjointe a besoin pour chacun des pays. Cette liste a d’ailleurs pu être transmise il y a quelques jours à l’Arabie

Saoudite qui en assure le financement. Elle va retransmettre à nous la France le financement afin que nous puissions faire travailler les industriels. Je me suis moi rendue en Arabie Saoudite et j’ai pu apporter au Prince héritier la liste que mon collègue nigérien avait obtenue de l’ensemble des ministres du G 5 Sahel et des Etats Majors. Nous avons pu également constater cet après-midi la réalité du fuseau centre à Niamey», a indiqué Florence Parly.

Revenant sur la question du financement, la ministre française des Armées a expliqué que le volet financement est acquis. La question maintenant qui se pose est de faire en sorte que ce financement puisse se transformer en équipements pour la Force Conjointe. « J’ai parlé de 200 millions d’euros qui correspondent au don saoudien qui a été consenti fin décembre 2017. Et six (6) mois plus tard, les choses sont prêtes à être enclenchées avec des commandes de matériels. Il y a aussi d’autres financements qui ont été promis. C’est dire qu’il reste encore du travail. Ce dernier est celui du Secrétaire permanent du G 5 Sahel de mobiliser ces financements pour que là aussi ceux-ci se transforment en équipements dont la Force conjointe a besoin», a conclu Florence Parly.

Hassane Daouda(onep)

20 juillet 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique