Secteur de la Santé : L'assainissement se poursuit avec la même impartialité

Idi Illiassou M Cliniques fermees

Aucun coin du pays et aucune relation ne seront épargnés dans le programme d’assainissement du secteur de la santé. Parole du Ministre Idi Illiassou Maïnassa traduit tous les jours en acte.
Si hier c’était Niamey, Maradi, Zinder et Diffa, aujourd’hui c’est au tour des régions de Tahoua et d’Agadez de connaitre leurs fermetures et mises en demeure. Ces sanctions, faut-il le rappeler, sont la suite des inspections diligentées, il y a de cela plusieurs mois, dans les différentes formations sanitaires du pays en vue de prendre la mesure du respect de la réglementation en vigueur dans le secteur de la santé.
Ainsi, à l’issue des inspections dans la région de Tahoua, les sanctions suivantes et Diffa, aujourd’hui c’est au tour des régions de Tahoua et d’Agadez de connaitre leurs fermetures et mises en demeure. Ces sanctions, faut-il le rappeler, sont la suite des inspections diligentées, il y a de cela plusieurs mois, dans les différentes formations sanitaires du pays en vue de prendre la mesure du respect de la réglementation en vigueur dans le secteur de la santé.

Ainsi, à l’issue des inspections dans la région de Tahoua, les sanctions suivantes ont été prononcées : fermeture immédiate du cabinet privé des soins infirmiers sawki sis à Koufan Tahoua avec possibilité de poursuites judiciaires pour sa promotrice ; mises en demeure pour la salle des soins privés Hamdallah, la polyclinique Raouda, les cabinets des soins Tcheton Rayua et Gomni , et la clinique médicale Tamesna.

Pour la région d’Agadez, les décisions sont les suivantes : fermeture immédiate prononcée à l’encontre du cabinet médical Albichir ; mises en demeure pour les cabinets des soins Akomili et Imane, les salles de soins Marhaba, Hasvin Dagmanett et Sarraounia et le cabinet médical Sant Horizon.

Les manquements observés vont de la violation des procédures légales en matière d’ouverture et d’exploitation des formations sanitaires privées à des pratiques peu orthodoxes dans l’offre des prestations ou carrément au double emploi en ce que certains responsables desdites centres relèvent de la Fonction Publique.

Au ministère de la Santé, on affirme que l’assainissement va se poursuivre avec la même rigueur et la même impartialité car il s’agit avant tout de la santé des populations.
Aussi, les responsables administratives des régions concernées par ces sanctions, notamment les gouverneurs sont chargés de l’application stricte des décisions ainsi prises.
Oumarou Kané

23 juillet 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique