Visite du président de la Commission Nationale des Droits Humains à Soudouré suite aux fortes pluies : Constat de l’ampleur des dégâts occasionnés et soutien aux sinistrés

Visite du président de la Commission Nationale des Droits Humains à Soudouré suite aux fortes pluies : Constat de l’ampleur des dégâts occasionnés et soutien aux sinistrésSoudouré est ce village situé à une quinzaine de kilomètres de Niamey, sur la route de Tillabery où les fortes précipitations enregistrées le 7 Août 2018 ont occasionné d’importants dégâts matériels. Le passage des eaux du kori du village a été obstrué par des troncs d’arbres, ce qui a engendré le débordement des eaux pour provoquer des inondations. Informé du sinistre, le président de la Commission Nationale des Droits Humains, Pr. Khalid Ikiri s’est rendu hier matin au village de Soudouré pour constater l’ampleur des dégâts et apporter aux victimes le soutien moral de l’institution.

Sur les lieux du sinistre, le constat est parlant. Une première évaluation fait déjà état de plus 50 maisons littéralement effondrées laissant ainsi plus de 300 personnes sans abris. En effet, au passage du président de la Commission Nationale des Droits Humains, l’heure était à l’extraction des matériels récupérables dans les décombres. Et ce sont les bras valides ; enfants et vieux qui s’activent. Les femmes et les jeunes filles sont occupées à laver les vêtements ; ustensiles de cuisine et autres matériels extraits des maisons effondrées. Heureusement l’on ne déplore aucune perte en vie humaine. Selonle Professeur Khalid Ikiri, la Commission Nationale des Droits Humains reste et demeure attentive à ce genre de catastrophes qui ne sont que des conséquences du changement climatique.

« Nos moyens ne nous permettent pas d’aller partout où ces dégâts ont eu lieu au Niger. Mais, il faudrait que les populations sachent que la Commission Nationale des Droits Humains est avec eux. Nous sommes très sensibles à tous les dégâts et catastrophes occasionnés par ce changement climatique devenu le quotidien de nos pays sahéliens. Je pense que ce que nous avons vu ici, montre à quel point il faudrait renforcer l’abri des populations. Il faudrait également prendre des précautions pour que les voies d’eaux puissent être libérées à temps et que des dispositions soient prises à l’avenir dès les mois de mars, avril afin que nous ne puissions pas assister à ce qui s’est passé à Soudouré. On pouvait éviter ces dégâts si des travaux avaient été préalablement effectués», a déclaré Pr Ikiri.

Le président de la CNDH a invité les populations à s’éloigner des passages des eaux parce que les inondations s’inscrivent dan une dynamique générale un peu partout à travers le monde. Pr. Khalid Ikiri a, au nom de la Commission Nationale des Droits Humains, remis au chef du village de Soudouré une enveloppe contenant la somme symbolique de 150.000 FCFA en guise de soutien aux populations sinistrées.

Le chef du village de Soudouré, M. Hamadou Tinni s’est dit ému de recevoir le premier responsable d’une si importante institution de la République. «Nous ne pouvons que remercier le président de la CNDH et la délégation qui l’accompagne pour le soutien moral», a indiqué le chef du village de Soudouré.

Le président de la Commission Nationale des Droits Humains a mis à profit cette visite pour aller se recueillir devant les tombes de Djibo Bakary, premier maire élu de la ville de Niamey et du père de l’Indépendance du Niger, le Président Diori Hamani.

Hassane Daouda(onep)

08 août 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer