Réunion des experts de l’Autorité de développement intégrée du Liptako Gourma (ALG) : Les experts planchent sur plusieurs questions relatives à l’institution

Dans le cadre de la 11ème session extraordinaire et de la 54ème session ordinaire du conseil des ministres de l’Autorité de Développement Intégré des Etats du Liptako Gourma (ALG) les experts de se réunissent du 14 au 17 aout à Niamey. Au cours de ces assises ils auront à statuer définitivement sur les documents inscrits à l’ordre du jour notamment les projets concernant le chronogramme prévisionnel de parachèvement du processus de transformation de l’ALG, l’état de mise en œuvre des recommandations de l’audit structurel, le règlement portant règlement intérieur de la réunion préparatoire des experts de l’ALG, le règlement portant règlement financier de l’ALG, le règlement portant organisation et fonctionnement du Secrétariat exécutif de l’ALG…..

Ces deux sessions sont placées sous le signe de la réforme de l’ALG avec comme thème ‘’transformer l’organisation en vue de contribuer durablement au développement socio-économique des Etats membres dans un espace apaisé, sécurisé et prospère’’. En ouvrant les travaux, la directrice de Cabinet du ministre du Plan Mme Diarra Fatimata Ly a souligné que depuis la décision prise par les Chefs d’Etat au cours de la 6ème conférence ordinaire tenue le 24 Novembre 2011, relative à la transformation l’ALG en un espace économique intégré couvrant l’ensemble des territoires des trois (3) Etats membres, un processus avait été engagé en vue de reformer l’organisation. A travers cette réforme, a-t-elle expliqué, il s’agit de faire de l’Organisation commune, un cadre institutionnel et juridique véritablement opérationnel et performant à long terme, orienté vers la culture du résultat et capable d’apporter une valeur ajoutée intrinsèque au développement de ses Etats membres pour le bien-être des populations.

Pour ce faire, a rappelé Mme Diarra Kadidiatou Ly, le conseil des ministres avait commandité un audit structurel dont le rapport a été approuvé par ledit Conseil à l’occasion de la tenue le 13 Décembre 2016 de sa 10ème session extraordinaire. De ce rapport d’audit, il est ressorti, selon elle des recommandations pertinentes dont le conseil des ministres a recommandé à l’ALG leur mise en œuvre. Un des actes les plus remarquables dans le cadre de la réforme de l’ALG, a été l’adoption et la signature du traité révisé de l’ALG par les Chefs d’Etat à l’occasion de leur 2ème session extraordinaire, tenue le 24 janvier 2017 à Niamey. Ledit traité ratifié en 2017 par les Assemblées nationales des trois Etats membres, est entré en vigueur le 12 février 2018. C’est dire, a-t-elle estimé, qu’un tournant décisif a été amorcé dans la réforme de l’ALG. C’est la raison pour laquelle cette 11ème session extraordinaire a été convoquée et dont les documents à examiner ont, pour l’essentiel trait à la réforme de l’institution.

Auparavant, le Secrétaire exécutif de l’ALG M. Oua Saidou a notifié qu’au lendemain de sa prise officielle de fonction à la tête de la Direction Générale de l’ALG devenue Secrétariat Exécutif, il s’est donné comme priorités le parachèvement du processus de la transformation de cette organisation commune. « Ce faisant, nous nous sommes attelés d’abord, à la mise en œuvre des différentes instructions du Conseil des Ministres relatives à l’audit structurel de l’ALG que ledit Conseil avait été commandité» a-t-il ajouté. C’est ainsi que d’après M. Oua Saidou, suite aux recommandations issues de cet audit et approuvées par le Conseil des Ministres, un avant-projet de traité révisé et des avants projets de textes dérivés devant désormais régir l’ALG ont été élaborées.

«Le Secrétariat exécutif par ma voie souhaite voir sortir, à l’issue des travaux préparatoires des deux sessions ministérielles, des propositions qui permettront aux ministres de prendre les décisions idoines en vue de résoudre les différents problèmes mis en exergue par l’audit structurel et de poser les premiers jalons d’une nouvelle ALG plus attractive et tournée vers la culture du résultat» a déclaré le Secrétaire exécutif de l’ALG. M. Oua Saidou a toutefois précisé qu’avec l’entrée dudit traité le 12 février 2018, il reste au Conseil des Ministres, de jouer sa partition notamment, en procédant à l’examen et l’adoption des textes qui relèvent de sa compétence afin de rendre pleinement opérationnelle la nouvelle ALG voulue par les Chefs d’Etat.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

15 août 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique