Célébration de la fête de Tabaski : Le Chef de l’Etat prend part à la prière collective à la Grande mosquée de Niamey

Issoufou Tabaski 2018Le Niger a célébré mercredi 22 août l'Aïd el Adha ou fête de Tabaski. Comme à l'accoutumée, le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, s'est rendu à la place des Grandes prières de Niamey pour effectuer, en compagnie de ses compatriotes, la prière collective consacrée à l’événement. Y étaient aussi présents, le président de l'Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni, le Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, les députés nationaux, les présidents des institutions de la République, les membres du gouvernement, les représentants du corps diplomatique des pays musulmans, des personnalités civiles et militaires et surtout un grand nombre de fidèles musulmans.

Après la prière, l'imam de la grande mosquée a prononcé sa prédication dans laquelle il a appelé les fidèles musulmans au respect des valeurs islamiques, de solidarité, de fraternité et d'entraide. Il a aussi appelé les Nigériens à l'unité et à la tolérance pour construire notre pays. L'imam a par ailleurs imploré Dieu pour qu'il descende la paix et gratifie notre pays d'une campagne agricole féconde.

Aussitôt après la grande prière collective, plusieurs personnalités civiles et militaires se sont rendues au Palais de la Présidence pour la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux ou ''Barka da salla''. C'est ainsi que le Président de la République a individuellement reçu les vœux de santé, de bonheur et de prospérité de la part de plusieurs personnalités : présidents des institutions de la République, membres du gouvernement, députés nationaux, ambassadeurs, représentants des organismes internationaux, chefs coutumiers, leaders religieux, membres d'organisations socio-professionnelles, etc.

Cette fête musulmane du mouton ou du sacrifice, il faut le rappeler, commémore le sacrifice d’Abraham. Selon les enseignements coraniques, Abraham avait promis l’immolation d’un bélier en offrande à Allah (Dieu) après la construction de la Kabba. Mais après la construction de l’Edifice, le Patriarche ne trouva pas d’animal pour tenir son engagement ; c’est ainsi qu’il rêva et décida d’immoler son propre fils Ismaël (ascendant du Prophète de l’Islam Mohamed). Au moment de l’immolation, Dieu envoya, par le biais de l’Ange Gabriel, un gros bélier pour le substituer à l’enfant, à l’insu d’Abraham. Dieu témoigne ainsi de la foi sincère d’Abraham.

C’est dire à quel point l’Aid El Kébir est une grande richesse qui nous permet de comprendre de façon pratique le sens de la soumission à Dieu, la dimension d'une miséricorde lumineuse, qui épargne les hommes et les invite au partage. De ce fait, la célébration de la fête de l’Aid al Kébir est l’occasion pour chaque musulman de méditer sur la conduite exemplaire d’Annabi Ibrahim (Paix sur Lui) et sa       famille, qui est un exemple de piété et de soumission à Allah et une référence de l'Ihsaane (la perfection

Mahamadou Diallo

24 août 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer