Bazoum Mohamed est-il déjà en campagne électorale ?

Bazoum Campagne 01Image d'illustrationAvant que le président Issoufou ne quitte pour Dan Daji, le ministre de l’intérieur et président du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-TARAYYA) Bazoum Mohamed avait quitté Niamey pour la région de Zinder où il avait aussi l’habitude de passer ses vacances. Tout comme le président Issoufou, lui aussi veut faire du bruit autour de ses vacances. C’est ainsi que le samedi dernier, ces photos animant un meeting dans une localité de Zinder ont circulé sur les réseaux sociaux. La rencontre entre le ministre Bazoum Mohamed et les militants de son parti avait l’air d’un véritable meeting électoral. Or, à ce jour, aucune campagne électorale n’est ouverte au Niger. Les élections les plus proches seront prévues en 2020, soit dans un peu plus d’un an. A quoi donc peut rimer cette précipitation du président du principal parti au pouvoir à animer des telles rencontres avec les militants de son parti, à un moment où leur pouvoir interdit même des manifestations de la société civile ?

Tout ministre de l’Intérieur qu’il est, Bazoum Mohamed acceptera-t-il qu’un leader d’un parti de l’opposition ou même de la mouvance présidentielle se rende demain dans des localités pour animer des meetings à caractère électoraliste ? Il se raconte pourtant que les dirigeants du Mouvement patriotique nigérien (MPN KIISHIN Kassa) ont interrompu leur tournée dans les différentes régions du pays, qu’ils ont entamée après la rupture de leur alliance avec le PNDS-TARAYYA, suite à des rappels à l’ordre qui leur auraient été adressés, comme quoi le Niger n’est pas en campagne électorale.

DAN MADOUGOU 

25 août 2018
Source : Le Canard en Furie

Imprimer