Clôture de la 3ème conférence parlementaire sur la migration à Niamey : Des récommandations pertinentes sur la gestion de la migration

Ouseini Tinni conference parlementaire sur la migrationLes travaux de la 3ème conférence parlementaire sur la migration, ont pris fin hier, à l’hémicycle de l’Assemblée nationale place de la concertation. Durant deux jours, les parlementaires venus de plusieurs pays d’Afrique ont mené la réflexion sur le thème: « Promouvoir une migration sûre, ordonnée et régulière : quel rôle pour le parlement y compris dans la mise en œuvre du pacte mondial y relatif ». Les parlementaires ont compris la nécessité de revisiter l'ensemble des dispositions existantes sensées gérer cette migration. La cérémonie de clôture a été présidée par M. Mahamane Elhadj Ali Liman, 2ème vice-président de l’Assemblée nationale du Niger.

Les parlementaires ont longuement échangé sur plusieurs aspects de la migration qui a pris ces dernières années d’autres tournures et ont formulé plusieurs recommandations. Les différentes communications présentées, au cours de cette conférence, par les experts ont édifié les participants sur la perspective de l'élaboration, en décembre prochain, du Pacte mondial sur la migration.

Dans son allocution de clôture, le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale du Niger a indiqué que ce pacte mondial relatif à la promotion d'une migration sûre, ordonnée et régulière est une opportunité qui va permettre à la communauté internationale et au continent de jouer pleinement leur rôle dans l'intérêt des migrants, des pays d'origine, des pays de transit et des pays de destination. «L'élaboration d'un tel pacte laisse clairement apparaître que les Etats pris isolément ne peuvent apporter une juste réponse conséquente au phénomène migratoire», a-t-il déclaré.

En effet, a-t-il poursuivi, le consensus ou le compromis retenu autour des points de divergence orientera la communauté africaine à s'investir davantage dans l'application juste des droits humains à l'égard des migrants et chercher des stratégies favorables à l'application des lois nationales y relatives.

A l’issue de la conférence, l'UPA va mobiliser les parlementaires, en tant qu'acteurs politiques incontournables autour de ce phénomène qui, quoique source d'opportunités pour les pays de destination et les pays d'origine, ainsi que pour les individus, les familles et les communautés qui se pose aujourd'hui comme un défi majeur pour les décideurs à l'échelle africaine et mondiale. L’idée du pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière qui sera très bientôt formellement adopté à Marrakech au Maroc les 10 et 11 décembre prochain va sûrement contribuer à une meilleure application des normes existantes couvrant tous les aspects du phénomène de la migration et devrait constituer une opportunité de poursuivre le dialogue entre les Etats pour une migration sûre, ordonnée et régulière.

Pour finir en beauté cette 3ème rencontre, dans l’après-midi, le président de l’Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni a offert un dîner de gala au grand hôtel de Niamey aux participants. La soirée a été animée par le groupe Sohga, la troupe Mamatchi de Zongo et le groupe Algaïta.

Seini Seydou Zakaria(onep)

07 septembre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer