Crise à l'ANDP / Zaman Lahiya : La primauté du ventre dans la lutte pour le contrôle du parti

ANDP ZAMAN LAHIYA 001Des militants de l'ANDP ont désormais décidé de faire disparaître le parti de l'échiquier politique. Ils auraient choisi de disloquer l'ANDP pour des intérêts mesquins, perfides et sordides venus, selon certaines sources, du principal parti au pouvoir. Le"congrès ordinaire qui s'est tenu le 8 septembre 2018 et qui a " consacré " Moussa Barazé comme président de l'ANDP était une véritable rencontre de la honte, une " foyandi " entre camarades qui ont comme seul objectif de vendre le parti contre quelques broutilles que leur jettent les princes de la renaissance. Ils auraient préféré leurs intérêts plutôt que la cohésion au sein du parti qui est d'ailleurs un héritage commun. Une machine politique à sauvegarder à tout prix ! Cela, quelles que soient les divergences de point de vue et de positionnement politique. L'essentiel, c'est de sauver ce parti historique qui a joué un rôle-clé dans la construction de la démocratie et la tolérance politique au Niger. Cet héritage, hautement important pour le Niger et les générations à venir, nécessite donc un sursaut partisan, une hauteur de vue de la part de tout militant soucieux de la pérennité de ce legs de feu Adamou Moumouni Djermakoye. Les deux camps en conflit pour le contrôle du parti sont tous guidés par le ventre. Ils sont tous télécommandés pour faire enterrer définitivement la mémoire et l'héritage du père fondateur (paix à son âme), qui, de son vivant, s'est donné pour que la paix et la cohésion puissent régner entre tous les fils du pays. L'Homme avait notamment fait du Consensus un leitmotiv et la quintessence de sa vision politique. Une vision politique qui a toujours guidé les pas des vrais militants de l'ANDP. Cette vision politique est aujourd'hui galvaudée, sinon jetée aux oubliettes par des "gangsters politiques" et autres arrivistes politiques qui ont pour unique objectif d'émerger à travers la servitude politique. En enterrant définitivement la vision et la mémoire du père fondateur.
Ali Soumana

16 septembre 2018
Source : Les Courriers

Imprimer E-mail

Politique