Le Chef de l’Etat préside une réunion de haut niveau sur le secteur privé : Faire du secteur privé un véritable moteur du développement

Issoufou reunion de haut niveau sur le secteur priveLe Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, a présidé hier matin dans la salle des Conseils des ministres, une réunion sur le secteur privé. C’était en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, des membres du gouvernement, et des opérateurs économiques. Le secteur privé, compte tenu de son importance, peut jouer un rôle capital pour le développement économique et social de notre pays. C’est ainsi que l’Etat est à pied d’œuvre pour explorer et mettre en œuvre des stratégies permettant d’inciter les opérateurs économiques pour que le secteur privé puisse apporter sa contribution pour le développement économique et social du Niger. Il est important de souligner que la mise en œuvre du Plan du Développement Economique et Social (PDES) requiert la participation du secteur privé qui est générateur de ressources.

A l’issue de la réunion, le ministre, Conseiller Spécial du Président de la République, M. Alma Oumarou, a d’abord indiqué que le Chef de l’Etat a donné des instructions pour que des réflexions soient menées relativement à la contribution que les opérateurs économiques peuvent apporter pour le développement économique et social de notre pays notamment dans le cadre du PDES. A cet effet, il a précisé que des financements importants ont été mobilisés pour le Niger, mais au regard des enjeux et de l’importance du PDES, il s’avère nécessaire que le secteur privé nigérien apporte sa contribution. C’est dans ce cadre que des réflexions ont été menées autour du Chef du gouvernement. Selon lui, ils sont convenus de voir dans quelle mesure le secteur privé nigérien va apporter sa contribution à travers un fonds d’investissement privé.

En outre, M. Alma Oumarou a noté que le secteur privé aime contribuer au développement de l’économie, mais il est confronté à deux obstacles. Le premier obstacle est relatif au financement du fait qu’au niveau des banques, les taux d’intérêts sont souvent inaccessibles et enfin les partenaires au développement ou tout celui qui veut vous aider, vous demandent au préalable votre apport. Il a, à cet effet, confié avoir abouti à un schéma consistant à mettre en place un fonds qui sera doté d’un capital minimum de 5 milliards à 10 milliards de FCFA. M. Alma Oumarou a déclaré avoir défendu cette vision autour du Président de la République. Il a notifié que des opérateurs économiques se sont engagés à titre individuel à participer à la concrétisation de ce projet en injectant une somme de 500 millions.

Le ministre Conseiller Spécial du Président de la République a ajouté que l’Etat s’est engagé à accorder des facilités au secteur privé pour la réussite de la mise en œuvre de ce fonds. Par ailleurs, pour que ce fonds soit utile à l’Etat en contribuant au développement socioéconomique, dit-il, il faut qu’il soit adossé à des projets concrets. Il a précisé que les projets concrets pour le Niger comme le disait le Président de la République, c’est surtout le secteur agro-industriel. « C’est par l’agriculture que nous avons des avantages comparatifs. Le Président de la République a dit qu’un pays qui ne peut qu’importer, ne fait que s’appauvrir. Nous avons des possibilités au niveau national, il nous manque le financement et l’encadrement », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que le gouvernement, la Chambre de Commerce et les partenaires au développement comptent mener des actions dans la formation, la formalisation de l’économie nationale à travers tous les projets qui sont conduits notamment dans l’amélioration du climat des affaires. Le gouvernement fera plus, parce qu’il fera tout pour réduire le coût de production en développant les infrastructures routières, a-t-il poursuivi. M. Alma Oumarou a rassuré que le fonds sera essentiellement privé, le reste ne sera que des contributions. Il a précisé qu’ils ont été instruits de passer de ces études à la concrétisation. Il a préconisé qu’une réunion soit tenue autour du Premier ministre, Chef du gouvernement, avec tous leurs partenaires des huit régions et de la diaspora, afin que ce fonds soit rapidement réuni, et passer au travail consistant à participer aux œuvres de développement socio-économique du Niger.

Laouali Souleymane(onep)

26 octobre 2018
Source :  http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique